100 après la 1ère guerre mondiale, MMLK plaide pour la reconnaissance du sacrifice des Africians

image_pdfimage_print

Pasteur-Komi-Edoh-500

©   togoactualite |  Il y a cent ans éclatait la première guerre mondiale. Une guerre qui ne concernait pas le continent africain mais qui fut malheureusement impliqué en devenant une terre de combat et un réservoir de ravitaillement multiforme de vivriers et de recrutement en soldat.

 

C’est autour de la problématique de la première guerre mondiale, l’usage des armes et la reconnaissance du sacrifice consenti par les peuples africains étaient au centre d’une journée de réflexion organisée ce matin à Lomé par le Mouvement Martin Luther King, La Voix des sans voix.
C’était l’occasion pour ce Mouvement de dénoncer l’utilisation des armes qui est source des guerres et conflits armés dans le monde avec son corolaire de mutilations et de pertes en vies humaines.

 

« Pour résoudre les conflits et les crises il faut le dialogue, pas le cessez-le-feu qui est directement le dialogue. Donc qu’on le veut ou pas le dialogue finit par s’imposer alors pourquoi pas en amont dialoguer. Le dialogue reste te demeure le seul remède à préserver les conflits », a déclaré le pasteur Edoh Komi, président du MMLK.

 

Il a par ailleurs appelé à tirer les leçons des millions de cette guerre.
Il y a 100 ans au moins 800 000 africains ont été embarqués dans cette guerre et au finish ces Africains n’ont pas été honorés alors que leurs compagnons de guerre d’Europe ont été honorés.
Il est normal que justice soit faite et que nos compatriotes bien morts soient honorés à titre posthume, a encore déclaré Pasteur Edoh qui a plaidé pour que la journée du 03 août de chaque année soit déclaré journée internationale de soutien aux victimes de la guerre.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*