A toi Faure Gnassingbé, citoyen togolais comme moi

image_pdfimage_print

faure_evala2015


Aimes-tu ton pays comme moi ?
Pourquoi d’aucuns affirment-ils que tu es pire que ton père ?
Ton père était d’une autre école ; son époque était tout autre, son parcours aussi.
Ceci n’excuse nullement les crimes et autres infamies qu’il a infligés au peuple.
Faure, connais-tu notre pays autant que les innombrables pays que tu sillonnes ?
C’est à croire que l’épanouissement de notre pays ne t’importe que très peu.
Tu es au pouvoir depuis 2005 et dans des circonstances qui n’honoreraient aucun citoyen.
 
Qu’attends-tu pour faire amende honorable ?
Tu es conçu, bercé dans les draps dorés publics ; éduqué et formé grâce aux deniers publics.
Faure, quelle contribution personnelle as-tu jamais apportée au pot commun de la cité?
Aujourd’hui tu es milliardaire et tu dilapides les richesses nationales sans retenue.
Connais-tu Kara ? Cette ville sensée être la 2e ville du Togo n’est qu’un gros village.
Après plus de 50 ans de règne de ton clan, c’est une injure au peuple Kabyè ;
Ce peuple que l’on associe, malgré lui, aux affres que ton clan administre aux citoyens.
Ton père n’a connu que l’armée ; toi l’école, nous a-t-on dit.
 
Ton père a fait de l’armée sa priorité ; et toi quelle est la tienne ?
Regarde l’état de nos écoles Faure ; en 2107 des élèves fuient encore l’école au moindre assombrissement du ciel.
Toi qui voyages partout ; dans notre sous-région, quelles sont les conditions de vie et de travail des enseignants ?
Le moindre vent emporte encore toitures, tableaux et tables-bancs, dans des écoles togolaises.
La santé au Togo n’est qu’un vain mot. Nospropres médecins traitent nos rares hôpitaux de mouroirs.
Pendant ce temps, tu distribues de l’argent aux ressortissants togolais au Libéria.
Les togolais meurent encore du palu ; misère !
 
Des mères meurent encore énormément en couche à cause de l’enclavement des contrées,
Du manque de matériels basiques et de personnels formés, pourtant disponibles.
La misère se sent partout sur le territoire. Les paysans togolais s’appauvrissent de plus en plus.
Que seraient devenues les populations, tes propres concitoyens, sans l’apport de la diaspora ?
Est-ce à ces togolais expatriés, majoritairement malgré eux, de pourvoir aux besoins ton peuple ?
Les entreprises nationales sont bradées, pillées, ruinées ; leurs dirigeants fossoyeurs sont promus.
D’innocents citoyens, de pauvres collégiens se font tirer comme des lapins sans que tu ne bronches.
Qu’es-tu devenu Faure Gnassingbé ? Es-tu à ce point dépourvu de toute humanité ?
 
Mais enfin ! Que t’a-t-il fait le peuple togolais ? Il n’y est pour rien dans ton avènement au pouvoir.
Tu fais incarcérer des innocents avec ou sans la bénédiction de la justice aux ordres ;
Après coup, tu les indemnises à coup de milliards de nos francs sur le dos des Togolais.
Des innocents meurent en préventive« perpétuelle » dans un silence assourdissant.
Faure Gnassingbé, aimes-tu notre pays ? Lui veux-tu du bien ?
50 ans de crimes incommensurables et insoutenables ;
50 ans d’immobilisme social, économique et politique ;
50 ans de paupérisation du peuple ;
50 ans de promotion de la médiocrité, la gabegie, l’impunité et l’irresponsabilité ;
50 ans d’éducation et de politique de santé calamiteuses ;
Faure Gnassingbé, ça suffit !
 
Sonne le glas de ce système indéfendable et ose changer le cours de notre histoire commune.
Si tu as encore une once de dignité et d’amour pour ce pays, alors opère les réformes.
Fais-le malgré ces vautours sans scrupule, de même acabit que toi, et qui te gravitent autour.
Fais-le pour oxygéner ce peuple miséreux, afin qu’il puisse renouer avec l’espoir.
Fais-le pour libérer les énergies constructives du pays ; elles n’attendent que cela pour prospérer.
Fais-le et retire-toi !
L’histoire ne retiendra que cet acte et le peuple gardera en mémoire le héros.
Yawo A.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*