Accident de circulation dans le Tône/15 morts : Une délégation ministérielle au chevet des familles des victimes et des blessés

image_pdfimage_print

Yark_avril2013

Une délégation ministérielle conduite par le ministre de la sécurité le Colonel Yark Damehame s’est rendue au chevet des familles des victimes de l’accident de circulation survenu le 31 août dernier sur le tronçon Dapaong-Mandouri à hauteur de Pana, un village situé à une vingtaine de kilomètres de Dapaong (environ 650 km au nord de Lomé) dans la Préfecture de Tône.

 
L’accident est survenu quand un véhicule de 10 tonnes — en provenance du marché de Panchéri — transportant des passagers et diverses sortes de marchandises a fini sa course dans un ravin. Selon les premières investigations, la défaillance des freins du véhicule serait à l’origine de l’accident.
 
Au total 15 personnes ont péri dans cet accident, qui a fait 52 blessées, avec d’importants dégâts matériels.
 
Les blessés soignés au Centre hospitalier régional de Dapaong, ont également reçu la visite du Colonel Yark Damehame, qui avait à ses côtés ses collègues Ninsao Gnofam (des transports) et Bissoune Nabagou (de l’équipement rural).
 
« Nous avons rencontre les familles éplorées à qui nous avons transmis les condoléances du gouvernement et du chef de l’Etat.
 
Nous avons aussi rendu visite aux blessés, afin d’avoir une idée de ce qu’il faut pour les soigner. Les jours à venir, le gouvernement va réagir promptement pour nos que compatriotes puissent vite recouvrer leur santé », a déclaré le colonel Yark Damehame, invitant les usagers de la route à « toujours faire attention sur nos routes ».
 
La délégation ministérielle a également eu une séance de travail avec les conducteurs de taxi-moto de la ville de Dapaong, suite à leur récente manifestation. Ces derniers s’étaient soulevés, dressant des barricades, suite à la saisie de leurs motos par des forces de l’ordre, faute de plaques d’immatriculation.
 
Ces Zémidjans ont été mieux outillés sur les nouvelles mesures prises par les autorités en matière de sécurité routière notamment le port du casque et l’obligation de faire immatriculer sa moto.
 
« Nous n’avons pas compris pourquoi les zémidjans se sont organisés à Dapaong pour poser des barricades sur la route, alors que la saisie des motos n’est pas une opération qui se déroule uniquement chez eux. La saisie des motos sans plaque d’immatriculation est une opération qui se déroule sur l’ensemble du pays. Nous avons profité de cette séance de travail pour leur parler. Ils ont reconnu que comportement n’était pas normal. Ils nous ont demandés de transmettre au chef de l’Etat, leurs excuses, et nous nous chargerons de cette mission », a indiqué le colonel Yark.
 
« Des solutions ont été aussi proposées pour des motos non immatriculée. Mais en attendant, nous demandons aux uns et aux autres d’immatriculer leur moto. Et s’ils ne le font pas, les agents sont en droit de les saisir », a averti le ministre. FIN

 
Savoir News
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*