Agbéyomé Kodjo : « Tant la duplicité, l’hostilité, la haine, la déloyauté, les règlements de comptes, continuent de miner la confiance et le respect mutuel » (Cri d’alarme)

image_pdfimage_print

agbeyomekodjo_messan

« Comment vivre ensemble, comment se sentir solidaires, comment partager une communauté de destin si la détestation et la méfiance nous collent au quotidien ? », s’est interrogé ce mardi, l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo, dans une tribune libre rendue publique intitulée : +Appel pour un réveil de conscience, de changement de cœur, de mentalité et des valeurs+.

 

Un véritable cri d’alarme du président du parti OBUTS (Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire/Opposition), pour qui « la lutte pour un Togo démocratique et prospère encadré par des institutions fortes, vertueuses et modernes n’a pas encore abouti, plus de 23 ans après la Conférence Nationale Souveraine ».

 

Et pourquoi ? M.Kodjo dénonce la « duplicité, l’hostilité, la haine, la déloyauté, les règlements de comptes » etc….

 

« La lutte pour le pouvoir semble nourrir des antagonismes, creuser des fractures, et paraît procéder d’une regrettable guerre fratricide, au mépris des valeurs et des règles morales qui fondent le vivre ensemble paisible dans une communauté de destin », déverse M.Kodjo.

 

« La haine ne peut chasser la haine, ni le mal réparer le mal. Seuls l’Amour et le Pardon ont ce pouvoir libérateur et constructif. C’est pourquoi Togolaise ma sœur, Togolais mon frère, arrêtons de nous faire peur, arrêtons de faire souffrir la Nation tout entière », poursuit l’ancien Premier ministre, invitant la classe politique à tirer leçons des « peuples qui ont rebondi face au déclin en donnant force à la loi, au travail bien fait, à l’intérêt général et à l’éthique ! ».

 

« Si notre aspiration collective est de parvenir à une alternance politique paisible, ayons le courage de nous dépasser pour nous pardonner les uns les autres, et tourner courageusement la page de plusieurs décennies de souffrance, d’injustice, de division exacerbée , de violation de droits de l’Homme et de déchirement collectif ».

 

Pour Agbéyomé Kodjo, le Togo a besoin de « tous ses enfants, de leur génie et de leurs expériences pour se reconstruire et continuer son chemin vers +l’Or de l’Humanité+ ».

 

Candidat à la présidentielle de 2010, le président de l’OBUTS ne s’est pas présenté pour le scrutin présidentiel du 25 avril prochain. Il avait décliné l’offre lors du congrès de son parti, préférant se battre aux côtés de ses +amis+ de l’opposition pour la désignation d’un candidat unique.

 

Au total quatre candidats de l’opposition dont son chef de file Jean Pierre Fabre, affronteront dans les urnes le président sortant Faure Gnassingbé, en route pour un troisième mandat. La campagne pour ce scrutin présidentiel doit s’ouvrir le 10 avril pour prendre fin le 23 avril. FIN

 

Edem Etonam EKUE

 
source : savoir news
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*