Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Agression contre un journaliste : Le colonel Yark Damehane interpellé par la presse privée

image_pdfimage_print

yark_excuses

Une association de la presse privée interpelle le ministre Yark Damehane, en charge de la Sécurité et de la Protection civile, sur les agressions récurrentes des forces de l’ordre contre les journalistes.

Pierre Dabla, journaliste et directeur de publication du site d’information ”La voix de la nation”, a été interpellé puis détenu pendant des heures à la police du marché de Hédjranawoé, le 03 avril dernier, alors qu’il effectuait un reportage sur les réalités du centre commercial. La police et la gendarmerie togolaise sont coutumières de nombreuses violations de la liberté de la presse. La plupart des cas d’agression révélés sont restés impunis.

Dans un communiqué, l’Association Togolaise de la Presse Privées en Ligne (ATOPPEL) “condamne avec la dernière énergie cette énième atteinte au droit du libre exercice du métier de journalisme au Togo et en appelle au ministre de la Sécurité afin de prendre les mesures qui s’imposent pour punir les coupables de cet acte qui met à mal les bonnes relations de travail que tentent d’instaurer les forces de l’ordre et les professionnels des médias.”
Pierre Dabla avait pris des photos de la Police du marché en train de mener une opération de saisie des marchandises. Il fut interpellé et ” conduit sans ménagement au poste de police du marché de Hédjranawoé où l’ordre lui est intimé de nettoyer les clichés”.
Il recouvra sa liberté plus d’une heure plus tard.

Les médias togolais sont régulièrement confrontés aux violations de la liberté d’expression par des éléments des forces de l’ordre. Plusieurs cas de violence grave et voie de fait sur les journalistes ont été relevés.
En dépit des excuses présentées régulièrement par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le lieutenant-colonel Yark Damehane, les exactions contre la presse n’ont jamais cessé.
Avant d’être nommé à la tête de ce ministère, Yark Damehane fut aussi un grand violateur des libertés de la presse.

 
Togo News
 

Commentaires

comments

Publié le 5 avril 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*



Obama et le PDG de Facebook

Obama taquine le jeune PDG de Facebook cravaté


Mme ADJAMAGBO: La CENI, pour être efficace, travailler de manière impartiale, doit être indépendante

Le conclave sortira un document. Attendez que nos pourparlers prennent fin et vous aurez ce document


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer