Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Alphonse Kpogo démissionne de l’ADDI pour aller là où se trouve son coeur

image_pdfimage_print

ALPHONSE_KPOGO500x350


© togoactualite – D’ici la présidentielle de 2015, on assistera à un chamboulement dans le paysage politique togolais. La dernier en date de ce chamboulement est la démission du député Alphonse Kpogo de l’Alliance des démocrates pour le développement intégral (ADDI), le parti du professeur Aimé Gogué.
 
« La nouvelle orientation politique de l’ADDI ne cadre plus avec mes convictions politiques et la lutte au côté du peuple togolais pour la reconquête de sa liberté. Afin d’être en accord avec moi-même, je démissionne du parti ADDI à compter de ce jour 05 novembre 2015 », écrit l’ancien député de l’ADDI dans sa lettre de démission.
 
Pour les observateurs de la scène politique togolaise, cette démission à l’heure où une crise secoue les deux sœurs siamoises de la politique togolaise à savoir l’ANC et l’ADDI, n’est pas une surprise. Alphonse Kpogo est connu comme étant plus proche de l’ANC que de sa propre formation politique. C’est justement cet accointance qui a fait que les responsables du CST avec à leur tête l’ANC lui ont fait une place de choix dans la liste du Collectif dans le grand Lomé lui permettant d’être élu, place qui n’était offerte à personne d’autre sur cette liste.
 
Alphonse Kpogo, c’est en faite l’homme à qui l’ANC souffle dans les oreilles et qui les répercute. On se rappelle les envolées du SG de l’ADDI lors des meetings du FRAC-CST. Il est plus violent dans ces prises de parole que les responsables de l’ANC ce qui lui a valu le surnom parmi les jeunes de l’ANC de Guillaume Soro.
 
Si aujourd’hui avec cette crise, l’élu du peuple décide de retourner là son cœur est c’est de raison car en politique tout comme dans les relations humaines le cœur dicte nos décisions.
 
Rappelons que pour cette législature, Alphonse Kpogo est le deuxième député démissionnaire sur la liste sur lesquelles ils ont été élus. Avant lui, Dimon Oré élu sur la liste UFC a démissionné pour crée sa propre formation politique. Notons également lors de la dernière législature, une lettre de démission des députés de l’UFC remis par Gilchrist Olympio a valu l’exclusion de ces députés et entrainé une crise sans précédent à l’Assemblée entrainant aussi la condamnation du Togo par la Cour de justice de la CEDEAO.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 5 novembre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer