Après Ablogamé, les jeunes indécis de l’UFC d’Akodessewa-Kpota rallient le camp de Habia Nicodème

image_pdfimage_print

habia_jeunes_ufctogo


« Nous nous avons décidé de mettre fin à ce silence pour poursuivre la lutte démocratique »

 
« Un parti politique qui ne respecte plus ses engagements envers ses militants et militantes n’a plus besoin d’être suivi et soutenu. Nous nous avons décidé de mettre fin à ce silence pour poursuivre la lutte démocratique aux côtés des forces démocratiques, des organisations des de défenses des Droits de l’Homme pour la révolution pacifique afin de pousser le peuple togolais à obtenir les réformes constitutionnelles et institutionnelles comme celles de la constitution de 1992 », a déclaré Kougblénou Dzata, un jeune déchu de l’Union des Forces de Changement (UFC) de l’ex-opposant charismatique Gilchrist Olympio du quartier Akodessewa –Kpota au cours d’une rencontre d’échange ce samedi devant les responsables de l’Association Action pour la Protection des Droits de l’Homme et le Développement Social (APDHDS), a constaté un journaliste de l’agence horizon news.
 
Ces jeunes se disent séduire et interpeler par les déclarations et les appels incessants de l’association à l’endroit de la population à pousser le pouvoir aux réformes avant les élections présidentielles de 2015.
 
« Au cas où les réformes ne seront pas obtenues, nous allons faire des portes à portes pour expliquer à nos concitoyens la nécessité de ne pas aller voter le jour du scrutin car les choses du Togo appartiennent aux togolais », a martelé, Koudzo Joel, un jeune du quartier.
 
Pour Habia Nicodème, président de l’APDHDS, la démarche des jeunes du quartier est salutaire envers son association dont l’objectif est de lutter aux respects des droits humains en tout lieu où ils sont bafoués comme le Togo.
 
« Le peuple souffre et continue par souffrir et cela jusqu’à quand, je ne serais répondre. Mais le moment est venu pour que cette tyrannie cesse et que la liberté promue par le père de l’indépendance au Togo lui soit rétablie. Au cas où le pouvoir s’entêterait alors nous serons dans l’obligation de lancer un appel aux togolais et togolaises à une révolution pacifique pour obtenir ce qui leur appartient de droit dans les jours à venir », a laissé entendre Habia Nicodème.
 
Rappelons que les jeunes indécis de l’UFC du quartier d’Ablogamé ont rejoint également l’APDHDS en début du mois de décembre pour la même cause.
 
source : horizon news
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*