Après l’échec du dialogue, le débat sur les réformes se feront dans les rues

image_pdfimage_print

manif_cst26042014

Belle démonstration de force en perspective dans les rues de Lomé par les deux principaux courants politiques togolais. En effet les 26, 27 et 28 juin dernier ont été choisis par le Collectif « Sauvons le Togo » pour organiser une marche de protestation à la suite de l’échec du dialogue intertogolais et pour réclamer les réformes telles que préconisées par l’Accord politique global (APG) signé en 2006. Curieusement les mêmes dates viennent d’être retenues par la « Majorité silencieuse », un mouvement qui regroupe plusieurs associations proches du président de la République Faure Gnassingbé.

Intervenant ce matin sur une radio locale, le porte-parole de cette Majorité, M. Hubert Atoyou, a laissé entendre qu’ils ne vont pas laisser la rue à la seule opposition et que la période choisie par cette dernière est celle retenue également par leur mouvement pour montrer à la population qui est majoritaire dans le pays.

« La période de manifestation de l’opposition coïncide avec la période que nous avons retenu pour notre manifestation, ce sera une belle occasion pour montrer à la population qui est majoritaire au pays », a-t-il déclaré.

Comme on le voit, après l’échec du dialogue sur les réformes, c’est dans les rues que ce débat se fera par démonstration de popularité des uns et des autres.

La Majorité silencieuse fait partie des associations qui milite ouvertement pour un troisième mandat du président Faure Gnassingbé. Elle faisait aussi partie des associations qui avait fait du lobbying en vue de la dissolution de l’ancien parti unique le RPT.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*