Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Qui arrêtera le préfet Koffi Mélébou dans ses dérives autoritaires ?

image_pdfimage_print

Koffi_Melebou


© togoactualite – Qui arrêtera le préfet Mélébou Koffi dans ces dérives autoritaires. L’homme est connu pour ses gaffes. Lui qui déclarait que « la répression est un facteur de démocratie ». Une déclaration qui avait suscité un tollé général et particulièrement de la part des organisations de défense des droits de l’Homme. Comme si cela ne suffisait pas, il revient à la charge pour dire que les casses dans la ville de Kara lors des manifestations estudiantines, n’étaient pas l’œuvre des étudiants natifs de la ville mais plus tôt des gens envoyés de Lomé à Kara pour opérer ces casses parce que l’Université de Kara fonctionne bien. Nous vous passons sous silence ces incessants accrochages avec son ennemie juré, le chef de la délégation spéciale, Aboka Mawuènyegan.
 
Cette semaine, l’homme revient avec une décision qui suscite le courroux des habitants d’Agoè-Nyivé Totsi. Le chef de la localité, Kodjo Koudéamenou Agbabè II qui a succédé au défunt chef, il y a six ans et qui a subit toutes les cérémonies coutumières d’intronisation à cet effet, vient de voir son chefferie remis en cause par le préfet.
 
Il a fait susciter une personnalité inconnue dans la lignée de la succession, Togbui N’Krumah Passah Aziamalé a qui il veut remettre l’arrêté de reconnaissance le 30 août prochain. Mais sans compter avec la détermination de l’association des chefs traditionnels du canton d’Agoè-Nyivé et la population.
 
Ce qui a fait monter plus la tension dans le canton est le peu de considération que le préfet a manifesté à l’endroit du chef canton Sedzro qui au cours d’une rencontre à la préfecture, le préfet a refusé de lui donner la parole en déclarant que « le chef n’a pas droit à la parole ici, c’est dans son palais qu’il peut parler ».
Les notables offusqués par ce comportement non courtois réservé à leur chef au cours de la rencontre ont quitté la salle.
 
« Quand on est une autorité, les administrés doivent du respect à l’autorité, mais il faut que le préfet comprenne que le fait que les administrés lui doivent du respect, lui de son côté doit aussi du respect aux administrés. Nous ne sommes pas des laquais du préfet, il nous doit aussi du respect. On ne comprend pas pourquoi il doit interdire à un chef canton de prendre la parole », a déclaré Atsou Kodjogan, le porte-parole de la population d’Agoè-Totsi.
D’ores et déjà les chefs de la localité et la population menacent de boycotter la cérémonie si le préfet de revient pas sur sa décision.
 
Pour la population on n’introduit qu’une seule fois un chef. « Nous avons déjà intronisé notre chef. Nous voulons rappeler à nos autorités que le système soit un système de reconnaissance officielle. Qu’elles permettent aux gens de désigner leur chef et qu’on présente à l’administration qui reconnait officiellement ».
La crainte des gardiens des us est qu’ils ont fait faire au chef Agbabè des cérémonies d’intronisation et qu’avec cette cérémonie le chef ne peut être démis de ces fonctions. Dans les coutumes éwé, un chef n’est pas démis, il ne peut y avoir un ancien.
 
« Lui ne peut pas nous imposer des choses, c’est un préfet, demain on peut le nommer ailleurs, mais que deviendrons-nous avec la colère des dieux », ont déclaré avec inquiétude les chefs du canton qui se disent solidaire avec le chef Agbabè. Ils estiment que si on n’arrête pas le préfet Mélébou c’est une porte ouverte à toutes les dérives et entorse à la chefferie.
 
« Si on ne se lève pas contre ces abus n’importe quel énergumène parce qu’il a le soutien d’une autorité politique peut se proclamer chef », martèle les chefs.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 18 août 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer