Il est
Flash info :: | La France suit avec préoccupation la situation au Togo. Nous condamnons fermement les violences récentes qui ont fait plusieurs victimes et appelons les parties à l’apaisement et à entamer un dialogue (ministère français des Affaires étrangères). | | Togo : Messenth Kokodoko, un des responsables du Mouvement NUBUEKE enlevé | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Bilan de la situation des enfants au Togo 25 ans après la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant

image_pdfimage_print

Yao_Dogbe


© togoactualite – Des acteurs de la protection des enfants sont en journée porte ouverte ce 19 novembre 2014. Cette réunion qui se tient à la veille de la célébration du 25ème anniversaire de l’adoption par les Nations unies de la Convention relative aux droits de l’enfant a pour but de partager les expériences entre les acteurs de protection des enfants contre les violences et susciter encore plus leur intérêt sur ces violences et en tirer des leçons et des bonnes pratiques.
 
Il s’agit pour le Réseau des Organisations de lutte contre la maltraitance, les abus et l’exploitation sexuelle et économique des enfants (ROMAESE) de mobiliser les acteurs de la protection de l’enfant à la veille du 25ème anniversaire de cette Convention mais aussi consolider leurs efforts pour assurer aux enfants la jouissance de leurs droits.
 
Pour Yao Dogbé, le Coordonateur du ROMAESE, en tant que société civile au Togo, ils ont voulu célébré le 25ème anniversaire de la signature de cette convention. « Aujourd’hui cette journée est une occasion pour nous de faire le point de la situation parce que chaque organisation travaillait dans son camp, nous voulons être ensemble en ce jour important pour partager nos expériences et voir par où il faut recommencer la lutte pour que les enfants puissent être vraiment être protégés de la violence », a-t-il déclaré.
 
Au Togo, selon MICS, la proportion d’enfants ayant fait l’objet de punitions physiques et celle de ceux qui ont subi des châtiments physiques sévères représentent respectivement 77% et 17%. Parmi ces enfants, ceux du sexe masculin ont été davantage soumis à la discipline physique tant légère que sévère (80% et 19% respectivement) que celles du sexe féminin (75% et 15% respectivement).
 
L’atelier a été soutenu par Bornefonden.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 20 novembre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer