La BOAD soutient le FNFI avec 5 milliards de francs CFA

image_pdfimage_print

boad_finance_fnfi

La Banque Ouest Africaine pour le Développement (BOAD) et le gouvernement Togolais ont signé ce jeudi à Lomé un accord de prêt de 5 milliards de francs CFA, pour soutenir la politique de finance inclusive et l’accès des pauvres au crédit, initiée à travers le Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) par l’Etat Togolais.

Les documents ont été signés côté togolais par le ministre de l’économie et des finances Adji Otéth Ayassor et côté BOAD par le président de la banque Christian Adovelande en présence de la ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Victoire Tomégah-Dogbé, et du ministre des Travaux Publics et des Transports, Ninsao Gnonfam.

Cet appui qui traduit la volonté de la BOAD à soutenir les actions de lutte contre la pauvreté du gouvernement, permettra selon le président de l’institution sous régionale, de mettre en place des ressources financières pour accompagner les efforts de l’Etat à travers l’appui aux Prestataires de Services Financiers (PSF) dans le cadre de la mise en œuvre du premier produit du FNFI.

« Cet appui à ce projet vise l’amélioration de l’accès des couches les plus défavorisées à des microcrédits adaptés et de proximité, à travers l’accroissement de l’offre de financement, c’est-à-dire la mise en place par le FNFI de lignes de crédits en faveur des PSF sélectionnés », a souligné Christian Adovelande.

Le ministre de l’économie et des finances a rassuré les responsables de la BOAD de « l’utilisation rationnelle » qui sera faite de ce financement reçu, afin que « chaque Togolais en situation vulnérable puisse initier une activité génératrice de revenu qui l’aidera à sortir de la pauvreté ».

Victoire Tomégah-Dogbé s’est pour sa part réjouie de cet appui qui va aider le FNFI à atteindre l’objectif des 300 000 personnes touchées d’ici fin 2014 qu’il s’est fixé à travers l’Accès des Pauvres au Service Financier (APSEF).

Lancé le 26 avril dernier, le tout premier produit du FNFI nommé APSEF consiste à octroyer un crédit maximum de 30 000 francs CFA aux hommes et femmes des couches vulnérables constituées en groupe de 4 à 6 personnes pour les aider à initier ou à renforcer des activités génératrices de revenus.

Gaël N.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*