Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Bref coup de projecteur sur les 5 candidats à la présidentielle

image_pdfimage_print

candidats_pres_2015


Dans un peu moins d’un mois, les Togolais voteront pour cinq candidats à la magistrature suprême dont les candidatures ont été validées par la Cour constitutionnelle. Il y a quelque à revisiter brièvement le cursus de ces candidats et décrypter leurs chances électives. Qui sont-ils donc ces candidats et quel est leur audience respective sur l’échiquier politique ?
 
Faure Gnassingbé, un candidat en bonne posture
 
Faure Gnassingbé a succédé à son père défunt en février 2005, d’abord à la manière presque dynastique, avant d’être installé un plus tard par la voie électorale en avril de la même année. Cherchant à innover dans la manière de gouverner, il s’efforcera de faire preuve de plus d’ouverture en tendant davantage la main à l’opposition.
 
Cette nouvelle démarche aura pour premier résultat la signature de l’Accord Politique Global (APG) en 2006, donnant lieu à un gouvernement d’union nationale. Certes, les intérêts partisans ont mis à mal la mise en oeuvre de cet accord, mais Faure Gnassingbé aura le mérite d’avoir ré uni autour d’une même table des acteurs politiques inconciliables qui ont fait montre d’une faroucherie réciproque redoutable par un passé plus ou moins lointain.
 
Réélu en 2010, Faure s’est attelée à l’oeuvre de reconstruction : ré habilitation et construction des infrastructures (routes, marchés etc.). Les appréciations qui en sont faites sont diverses et varient selon qu’on est dans un camp ou l’autre certes, mais l’opinion majoritaire est loin de nier les progrès enregistrés.
 
En 2010, Faure Gnassingbé a réussi ce que son défunt père Gnassingbé n’aurait jamais pu faire. Il réussit à obtenir le ralliement du jadis charismatique opposant Gilchrist Olympio par le biais d’un accord dit historique au nom duquel le parti du farouche adversaire a fait son entrée au gouvernement.
 
Antérieurement, Faure Gnassingbé a mis en place la Commission Vérité Justice et Réconciliation, CVJR, chargée de faire la lumière sur les violences politiques au Togo de 1958 à 2005. Malgré les critiques parfois injustifiées contre le bilan de cette institution, les recommandations de la commission de Mrg Barrigah ont fini par s’imposer comme un repère de la réconciliation et des réformes politiques.
 
La dissolution du Rassemblement du Peuple Togolais, RPT, parti créé en 1969 par son père et survivant alors sous la coupole de barons, et la cré ation UNIR, Union pour la République. Est aussi un exploit à son actif.
 
Une partie de l’opinion non négligeable estime que Faure Gnassingbé part favori pour la présidentielle d’avril 2015.
 
Jean Pierre Fabre, le candidat de poids de l’opposition pour challenger le candidat sortant
 
Sa désignation comme candidat à cette élection a suscité beaucoup de ré actions au sein même de l’opposition. Certains lui reprochent de ne pas ê tre un rassembleur. L’ancien Secrétaire général de l’Union des Forces de Changement, UFC, fait aujourd’hui figure de chef de fil de l’opposition.
 
Personnage populaire et exigeant, il a réussi à arracher le rang de premier opposant. Il est aimé par une frange importante de la jeunesse pour son radicalisme. Son part l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement) a obtenu le plus grand nombre de sièges au sein du Collectif Sauvons le Togo aux dernières législatives. Et sa chance de percer à la pré sidentielle du 15 avril n’est point du tout à minimiser.
 
Aimé Gogué, le plus âgé des candidats, issu de l’opposition radicale
 
Ancien ministre du gouvernement de transition dans les années 91, ce professeur d’économie est aussi un brillant homme politique. On taxe ses propositions de réalistes et concrètes. Homme pondéré, Aimé Gogué a longtemps a été du côté de l’Alliance Nationale pour le Changement(ANC). Avec le parti de Jean Pierre Fabre, Gogué et son ADDI (Alliance des Dé mocrates pour le Développement Intégral) ont formé une alliance parlementaire qui s’est finalement disloquée en raison de divergences stratégiques.
 
Natif du nord du pays, Aimé Gogué est un homme qui assure à l’opposition une base électorale solide dans une partie du septentrion Togo. Mais il est très loin de peser dans la balance électorale en faisant cavalier seul, comme c’est le cas actuellement.
 
Mohamed Tchassona qui est à son premier essai
 
Précédemment membre de la coalition Arc-en-ciel, Mohamed Traoré Tchassona du MCD a décidé en septembre 2014 de se lancer seul dans la bataille électorale. Le 24 janvier, ce notaire a été investi candidat au scrutin du 15 avril par son parti.
 
Il a accepté d’être l’appel de ses militants d’être candidat à cette pré sidentielle pour « proposer un nouveau programme de société pour l’avancement et l’émergence du Togo. Pour faire du Togo un pays où les droits de l’homme et la justice seront des priorités pour les gouvernants. Pour lutter contre les inégalités, les injustices, l’intolérance, les violences politiques et l’arbitraire », selon ses propres propos.
 
Son parti n’a aucun député au parlement et sa chance pour le scrutin du 15 avril est jugé très infime par les observateurs.
 
Gerry Taama, le plus jeune candidat pour un essai crucial
 
Gerry Taama, ex officier de l’armée togolaise est apprécié pour la pertinence de ses analyses des situations politiques. Il était précé demment allié du CAR (Comité d’Action pour le Renouveau) pour créer la coalition Arc-en-ciel qu’il va, après moult tergiversations, dé finitivement quitter pour le CAP 2015 de Jean Pierre Fabre. Mais là aussi, ne s’accordant pas avec cette famille politique, Gerry Taama va se dé clarer candidat. Il n’a eu aucun siège aux dernières législatives et la pré sidentielle d’avril prochain n’est pour lui qu’un test « d’adolescent politique ».
 
Dans tous les cas, 5 candidats subiront le verdict populaire pour le fauteuil de la magistrature suprême le 15 avril prochain avec des chances inégales. Mais d’ores et déjà, les deux Dinosaures de ce scrutin sont connus : Faure Gnassingbé le sortant et Jean Pierre Fabre de l’opposition.
 
source : africahotnews
 

Commentaires

comments

Publié le 26 mars 2015 dans Envoyez cet article à un ami

1 Réponse pour “Bref coup de projecteur sur les 5 candidats à la présidentielle”

  1. dogbe dit :

    A mon avis faure devrait avoir honte de se presnté à ces elections car il tres moin intelligent et sur tout il est un grand coureur de jupon posons nous la question est ce que il n’a pas les IST ou MST? l’avenir nous diras

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer