Brigitte Adjamagbo-Johnson répond à ceux qui doutent de la sincérité de la coalition Arc-en-ciel

image_pdfimage_print

Brigitte_Adjamagbo-johnson_500x310

>En réponse à certaines personnes qui font planer le doute sur la « sincérité » de la coalition Arc-en-ciel dans les discussions engagées depuis le 19 mai dernier sur les réformes politiques par les partis parlementaires, Brigitte Adjamagbo-Johnson a estimé dimanche sur Nana FM que cette façon de faire est celle des « ouvriers de la dernière heure qui ne veulent pas le bien de ce pays ».

 

Selon la secrétaire nationale de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), parti membre de la coalition, « il est clair que ni l’Arc-en-ciel, ni le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) ne peuvent tous seuls conduire à l’aboutissement de cette lutte de l’écrasante majorité de la population qui veut la démocratie ».

 

Et donc, ces gens doivent arrêter de diviser la coalition et le collectif et de considérer qu’il y a des bons d’un côté et des mauvais de l’autre, a-t-elle ajouté.

 

« Ces ouvriers de la dernière heure qui se croient plus zélés et qui veulent faire croire que les autres ne sont pas de vrais militants doivent arrêter ces critiques. Cette façon de faire est celle de ceux qui manœuvrent dans l’ombre et qui veulent attirer une partie importante de l’opinion vers eux ; ce sont ceux qui rallongent cette lutte et qui ne veulent en réalité pas le bien de ce peuple », a-t-elle regretté.

 

Pour elle, il n’y a pas une seule délégation de l’opposition à cette rencontre qui estimerait que l’un des douze (12) points proposés par le bureau provisoire du dialogue n’est pas « important».

 

La responsable de la coalition Arc-en-ciel a profité de la célébration de la « Fête des Mères » pour rappeler que depuis que le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a décrété la parité, rien n’est fait pour attirer les femmes en politique. « La parité en politique ne se décrète pas. J’ai écouté et j’ai attendu de voir les actes qui seront posés concrètement mais on n’a rien vu depuis de tel pour que cette parité prenne progressivement corps ».

 

Elle se dit surprise d’avoir écouté il y a quelques semaines sur RFI une nouvelle selon laquelle des enquêtes d’opinions d’Afrobaromètre menées dans une trentaine ou une quarantaine de pays africains font du Togo la tête de pelletons de ces pays où les femmes sont bien perçues dans les premiers rôles politiques.

 

« Les résultats de ces enquêtes sont surprenants en ce qui concerne le Togo, selon ces enquêtes, plus de 80% des Togolais ont déclaré qu’ils voient très bien le rôle des femmes en politique, qu’il voient très bien les femmes dans les premiers rôles en politique et le Togo était en tête de l’ensemble des pays », a-t-elle indiqué.

Telli K.

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*