La campagne CONDOMIZE compte réduire la prévalence du VIH/Sida

image_pdfimage_print

pitche_condo


La prévalence estimée du VIH de la population générale en 2013 selon le dernier recensement est de 2,3%, par rapport à 5,8% en 2000.
 
C’est pour réduire ce taux à 0% que la campagne CONDOMIZE a été organisée par le Fonds des Nations Unies pour la Population au Togo (UNFPA-Togo) en collaboration avec le Conseil National de Lutte Contre le Sida et les infections Sexuellement Transmissibles (CNLS/IST), avec pour objectif, la sensibilisation des jeunes sur le sida et la distribution préservatifs féminins et masculins.
 
Cette campagne, a constaté un journaliste de l’Agence de presse Afreepress, continue de battre son plein sur le site de la fête de la bière à la plage, où les consommateurs et visiteurs ont été sensibilisés ce vendredi sur « la lutte contre le sida au Togo : résultats et défis ».
 
« Vu la diminution du taux de prévalence de sida, nous pouvons dire que nous approchons de l’objectif fixé mais nous devons continuer la sensibilisation en direction des jeunes surtout les filles qui sont les plus infectées, de ne pas contaminer leurs futurs enfant, en leur donnant les moyens nécessaires afin qu’elles se protéger contre toute infection et grossesses non désirées », a déclaré Professeur Vincent Pitché, coordonnateur national du CNLS/IST.
 
Aussi, reste-t-il convaincu que le nombre de personnes qui viennent chaque jour sur le site de la fête de la bière constituent d’ores et déjà des « messagers » à l’endroit d’autres personnes.
 
Même son de cloche chez les 50 volontaires chargés de sensibiliser la population sur ce site. Pour eux pour eux, la sensibilisation se passe plutôt bien que prévue mais certains difficultés se posent également lors des échanges.
 
« Parfois, les gens versent de la bière sur nous, certains n’aiment pas qu’on leur parle de préservatifs et d’autres disent qu’ils ne l’utilisent pas et quand nous essayons de les ramener à la raison, ça leur remonte la tête et ils désirent se bagarrer avec nous mais nous faisons de notre mieux pour les calmer avant de les sensibiliser », a déploré Chedo Avocetien.
 
Malgré ces réticences, les 50 volontaires formés pour sensibiliser les personnes estiment qu’ils sensibilisent la plus grande partie de ces intervenants en procédant par la pagaille.
 
A la fin de cette campagne, un million de préservatifs masculins et 200 000 féminins seront distribués.
 
Joseph A.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*