CAN 2013/ Combien de temps faudra-t-il encore au Premier ministre et à son Comité de gestion des fonds pour rendre compte

image_pdfimage_print

ahoumey_zunu


© togoactualite – Vraiment le ridicule ne tue pas sinon le Premier ministre Ahoomey-Zunu et son fameux comité de mobilisation des fonds de la dernière Coupe d’Afrique des nations (CAN 2013) allaient tuer le peuple togolais depuis. Heureusement pour nous !
 
Alors qu’il a suffit de moins de trois mois pour les pays qui ont participé à la dernière Coupe du monde pour faire le compte de leur participation, au Togo, plus d’un an et demi après la CAN 2013, les Togolais ne savent pas comment leurs fonds, parfois collectés sans leur accord, ont été gérés. Si pour cette CAN, il faut atteindre plus de 18 mois avant d’avoir un premier rapport de cette gestion- puisqu’il y a deux rapports à produire- il n’est pas exclu que les Togolais attendront encore 18 mois avant d’avoir encore le second rapport.
 
Si pour une CAN qui a duré à peine 3 semaines et dont la participation togolaise s’est étalée sur une dizaine de jours avec toute l’inorganisation qui l’avait accompagnée avec des joueurs abandonnés à l’aéroport, il faut plus de 18 mois avant d’avoir le rapport de cette participation qu’adviendra-t-il si le Togo accédait à la finale ? Et qui plus est l’audit de cette participation est confié à des cabinets. Si des cabinets mettaient autant de temps pour produire le rapport d’une structure aussi minime qu’une participation à la CAN, imaginons combien de temps mettront ces cabinets pour produire le rapport de grandes sociétés dont la gestion porte sur plusieurs années.
 
Tout le monde sait que le Premier ministre veut protéger ses proches qui faisaient parties de ce Comité seulement, il est pris au piège d’avoir déclaré devant les Togolais qu’un seul franc ne sera gardé par devers personne. C’est propre qui l’oblige à vouloir faire des comptes au risque d’être pris pour quelqu’un qui ne respecte pas sa parole. Mais ce cirque dure trop. Comment va-t-il s’y prendre pour punir ses proches car tout le monde sait que la gestion n’a pas été transparente comme lui-même le reconnait.
 
« Il y a des faiblesses dans la gestion, si cela s’avérait vrai, ça veut dire que des gens ont pensé que ce que nous disions étaient des paroles verbales comme on dit », déclarait-il après avoir présidé ce vendredi une réunion le comité de mobilisation des fonds de la CAN.
 
Entre nous ce cirque n’a-t-il pas trop duré et qu’il faut qu’on tape du poing sur la table une fois de bon pour servir d’exemple aux autres ?
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*