CAN/Création du comité de mobilisation de fonds pour les Eperviers : Gerry Taama y voit du cynisme

image_pdfimage_print

gerry_net_600


La création en conseil des ministres il y a quelques jours des comités de mobilisation et de gestion de fonds pour le compte de la participation des Eperviers à la prochaine phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) « Gabon 2017 » continue de faire délier des langues.
 
Invité ce mardi sur la radio Victoire FM, le président du Nouvel engagement togolais (NET), Gerry Komandéga Taama est largement revenu sur la situation. Selon lui, ç’aurait été mieux que l’argent des consommateurs togolais soit ponctionné sans que le conseil des ministres fasse l’annonce de la création des comités. « Le chien aboie, la caravane passe. Mais la situation, telle qu’elle se présente, frise un peu le cynisme », a-t-il déclaré.
 
Pour cet ancien officier des Forces armées togolaises, aujourd’hui Directeur général de sociétés et acteur politique de l’opposition togolaise, la situation démontre encore une fois qu’au Togo, « on n’a pas la culture de la responsabilité et de la communication responsable ».
 
Au-delà du fait que c’est gênant, a-t-il poursuivi, il n’y a pas d’étonnement qui tienne. Pour ce supporter des Eperviers, ce qui est plutôt déplorable, ce sont les conditions dans lesquelles les Eperviers vont à cette compétition continentale au Gabon. « Quand une équipe part dans ces conditions-là, elle n’a pas la bénédiction de la population, il n’y a pas la fusion qu’il y avait par le passé. Quand on part sur de si mauvaises bases, on peut malheureusement justifier certaines choses qui se passent après », a-t-il ajouté.
 
Tout en reconnaissant qu’une seule personnalité togolaise était engagée dans cette histoire de comptes de la CAN 2013 mais est partie sans pouvoir honorer ses engagements (l’ancien Premier ministre, Arthème Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu), M. Taama a laissé entendre que le seul salut pour les Togolais reste les organisations de consommateurs.
 
« Dans cette situation, il faut que les consommateurs togolais sachent d’abord par quel moyen on va ponctionner leur argent et puissent décider, si c’est par exemple sur le coût de téléphone, de boycotter le téléphone. Sinon, nous allons faire ce que nous savons bien faire au Togo : s’indigner et c’est fini », a-t-il expliqué.
 
Pour rappel, le gouvernement a annoncé le vendredi dernier la création de comités notamment de mobilisation et de gestion de fonds pour une meilleure participation des Eperviers à la prochaine CAN au moment où on s’attendait à ce que le compte de la participation des Eperviers à la CAN 2013 soit d’abord fait.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*