La cinglante vérité de ‘Togo debout’ à Fogan Adégnon

image_pdfimage_print

Initialement prévu pour se tenir devant le collège Le Plateau le 13 février prochain, le meeting de sensibilisation des populations du front citoyen ‘Togo debout’ n’aura finalement lieu à la même date que sur le terrain d’Akassimé à Hanoukopé.

Si ce changement de lieu de manifestation semble passer inaperçu comme une lettre à la poste, il n’est pas si aisé que cela. Le mouvement organisateur du meeting, dans un courrier adressé à la délégation spéciale de la ville de Lomé ce vendredi, a vivement protesté contre la proposition à lui faite par celle-ci, de reporter sa manifestation au week-end ou de trouver un autre site, s’il tient à la tenir en semaine.

Pour justifier cette recommandation, le contre-amiral Fogan Adégnon, président de la délégation spéciale de la ville de Lomé, a estimé que l’esplanade du collège Le plateau est un secteur où il y a beaucoup d’établissements scolaires et que la manifestation se tenant un jour ouvrable, « pourrait perturber les élèves qui vaqueront à leurs cours ».

Le front citoyen ne partage pas cet avis de l’autorité. Il a d’abord tenu à rafraîchir la mémoire du contre-amiral que le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR) a tenu un meeting sur les mêmes lieux, le mercredi 20 septembre 2017 qui se trouve être un jour ouvrable.

« Bientôt les Togolais ne seront pas prêts à accepter cette situation de deux poids deux mesures que vous leur imposez, car le Togo nous appartient à nous tous et reste le patrimoine commun de tous les Togolais », ont tenu à avertir le contre-amiral, Me Raphaël Kpandé-Adzaré et ses collaborateurs.

Selon eux, le constat est clair que par ses faits, l’autorité a choisi de créer deux (2) types de Togolais : les « Togolais à part entière » et les « Togolais entièrement à part ».

Les premiers, poursuit le front citoyen, « sont autorisés à tout faire, parfois au mépris manifeste de la légalité, même en posant des actes criminels », allusion est ainsi faite aux fameux miliciens qui ont opéré à Lomé au vu et au su des forces de défense, de l’ordre et de sécurité, sans que personne ne lève le petit doigt et les seconds, « à qui tout est refusé, même l’exercice, dans la plus grande légalité, de leurs droits les plus élémentaires ».

Le front citoyen ‘Togo debout’, pour réaffirmer son « sens élevé de responsabilité », dit faire le choix de créer un climat propice aux discussions politiques en vue. Voilà pourquoi il a porté son choix sur le terrain d’Akassimé à Hanoukopé, pour tenir le mardi prochain son meeting.

source : Global actu

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*