La coalition des 14 accuse encore Faure Gnassingbé et appelle à une manifestation de 3 jours

image_pdfimage_print

photo | archives | illustration


Le régime de Faure Gnassingbé n’aura aucun répit, même en cette fin d’année 2017. La coalition des 14 partis politiques de l’opposition va continuer de mettre la pression sur lui. Elle sursoit à la manifestation de rue prévue pour jeudi prochain mais appelle les Togolais à participer massivement aux manifestations qu’elle organise les 13, 14 et 16 décembre prochains à Lomé et dans plusieurs villes de l’intérieur du pays.

C’est l’information que les principaux responsables de ces partis politiques ont donnée à la presse nationale et internationale ce mardi.

Dans une déclaration liminaire, la coalition est revenue sur les événements qui se sont produits samedi dernier sur le boulevard Gnassingbé Eyadéma et à Atikoumé, deux coins de Lomé. Aujourd’hui, il ne fait plus aucun doute pour la coalition des 14 partis que derrière le « guet-apens orchestré » par des contingents de militaires et des détachements de gendarmes déployés par centaines pour, dit-on, « filtrer la circulation », alors des manifestants revenaient d’une marche pacifique, se trouve le ministre de la Défense qui n’est autre que le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

« La responsabilité directe de ces actes incombe au chef suprême des armées et sa duplicité est encore une fois établie », indique le document.

Pour la coalition, il s’agit d’une « terreur orchestrée pour étouffer toute velléité de contestation du régime, comme c’est le cas à Mango, Bafilo, Kara, Tchamba et Sokodé».

Elle soupçonne aussi le pouvoir de passer par le biais de ces actes de violence sur des populations civiles aux mains nues, pour « braquer l’opposition dans le secret espoir de la voir repousser les discussions » qui n’épargneront pas l’épineuse question de la fin de l’exercice du pouvoir d’Etat en cours.

Du renversement du camion transportant samedi soir les manifestants de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, la coalition déplore plusieurs blessés dont six (6) dans un état grave et nécessitant une prise en charge médicale urgente. Deux (2) des 6 blessés devraient être amputés de leurs jambes. Mais l’une de ces personnes est décédée, apprend-on.
 
source : globalactu
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*