La Coalition Arc-en-ciel dénonce un montage grotesque contre le député TARGONE menacé de levée d’immunité

image_pdfimage_print

targone

© togoactualite – Vers la levée de l’immunité parlementaire du député Arc-en-ciel de la circonscription de Dankpen, TARGONE Sambrine Wakim ? En tout cas tout semble dire que le parti UNIR est disposée à le faire à le faire. C’est dans ce cadre d’ailleurs que le président de l’Assemblée nationale sur requête du Procureur de la République a mis en place une commission spéciale dans le but d’écouter le député en vue de cette levée de l’immunité.

 

Les faits reprochés sont au nombre de huit à savoir trouble à l’ordre public, violences volontaires, complicité de violences volontaires, homicide volontaire, complicité d’homicide volontaire, destructions volontaires par incendie, complicité de destructions volontaires par incendie, vol qualifié et complicité de vol qualifié.

 

Et l’auteur de cette plainte n’est personne d’autre que l’un des plus vieux préfets du Togo qui cumule douze ans à la préfecture de Dankpen, le militaire MAGANAWE Dadja, qui a juré publiquement de faire la peau au député.

 

Mais à la Coalition Arc-en-ciel, regroupement de partis dont est membre le député TARGONE on ne l’entend pas de cette oreille et la riposte se prépare déjà. C’est dans cette perspective que cette Coalition a tenu à alerter l’opinion nationale et internationale ce mercredi 04 juin sur cette grave atteinte au député.

 

Pour la Coalition la plainte qu’on tente d’imputer au député TARGONE sont des montages grotesques et un tissu de mensonge sans aucune consistance d’ailleurs l’alignement des chefs d’accusation rend ridicule la procédure et lui enlève toute crédibilité, souligne la déclaration liminaire de la Coalition avant de révéler que les incohérences de la plainte crèvent les yeux.

 

A la commission mise en place qui a été constitué pour se pencher sur ce cas et qui a proposé à la plénière d’autoriser la levée de l’immunité du député TARGONE, la Coalition estime que cette conclusion est condamnable car les membres de la commission n’ont pas cherché à faire le moindre investigation pour s’assurer d’un minimum de crédibilité de l’accusation avant de demander la levée de l’immunité de leur collègue.

 

Tout se passe comme si, dès que n’importe qui allègue des faits même non établis contre un député, l’immunité de ce dernier doit être levée.

 

Par conséquent la Coalition estime que le député est victime d’un règlement de compte de la part du préfet MAGANAWE qui considère comme un affront à son parti UNIR le fait que le député TARGONE de l’opposition ait enlevé un siège dans une localité considérée comme bastion de UNIR.
Arc-en-ciel demande à tous les partis et organisations de défense des droits de l’Homme à se mobilisés afin d’empêcher la commission de cette injustice flagrante.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*