Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Come back de Bodjona à la politique, « un atout direct et indirect à l’opposition », selon Zeus Ajavon

image_pdfimage_print

zeus_ajavon_500


« Je sais que le Togo tout entier voire le monde tout entier attend la position du ministre Bodjona. Qu’il soit clair que, comme on ne peut pas refuser à un menuisier scier le volant, personne, je dis bien personne, y compris les aberrations judiciaires, ne sauront arrêter le ministre Bodjona de la scène politique. Je vous dis solennellement que je serai présent, je ne serai pas absent de la scène politique togolaise », déclarait le 23 juin dernier l’ancien ministre togolais de l’Administration territoriale au cours d’une conférence de presse qu’il a animée.
 
En d’autres termes, « M. Pascal Akoussoulèlou Bodjona sera présent dans le débat politique national. Toute mon action politique va être guidée par la dignité ; car je voudrais prendre à témoin tous ceux qui me connaissent, que Pascal Bodjona est un homme de confiance, mais aussi un homme de dignité », a-t-il précisé dans la foulée. Et concernant sa nouvelle orientation politique, après la mésaventure, il a révélé qu’« il est malsain de dire que l’opposition a soutenu Bodjona, donc il faudrait que, en remerciement, je m’aligne à l’opposition qui est d’ailleurs aujourd’hui plurielle ». Aussi, « je n’ai pas de haine contre qui que ce soit » au niveau pouvoir en place ; surtout « je ne nourris aucune animosité contre le Président de la République pour qui j’ai été le premier directeur de Cabinet, pour qui j’ai été ministre d’Etat, pour qui j’ai été ministre de l’Administration territoriale et porte-parole du gouvernement (je remercie que jusqu’à présent il y a des difficultés à trouver un porte-parole du gouvernement, et ça je pense que le président a eu à déceler en moi des valeurs) ».
 
Réagissant ce dimanche sur cette sortie de Pascal Bodjona, dont il est également l’avocat dans l’affaire d’escroquerie internationale, le Coordonnateur du CST (Collectif Sauvons le Togo), Me Zeus Ajavon, a d’abord voulu clarifier les choses, en révélant qu’il n’y a eu aucune influence sur celui-ci et les propos tenus ne sont en rien dictés par con conseil d’avocats. Sur le retour de l’ancien membre du bureau politique du parti de Faure Gnassingbé, Me Ajavon pense que ce retour de Bodjona à la politique sera « un atout direct et indirect pour l’opposition ».
 
Et quant à la ligne politique du nouveau Bodjona, qui n’a pas été clair sur son adhésion à quelque force politique déjà existante ou la création de sa propre force politique, son avocat a indiqué que dans les jours à venir, il convoquera une prochaine conférence de presse pour clarifier les choses. On attend donc de voir.
 
G.K, Lomé (Telegramme228)
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 30 juin 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer