Communiqué de L’Association des Victimes de Torture au Togo : Indemnisation de certaines victimes

image_pdfimage_print

olivier_amah

COMMUNIQUE

L’Association des Victimes de Torture au Togo (ASVITTO) tient à informer toute l’opinion tant nationale qu’internationale que le gouvernement togolais a entamé l’indemnisation des victimes de tortures listées dans le rapport de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) relatif à l’affaire du complot contre la sureté de l’Etat d’Avril 2009 par versement d’une partie des indemnités sur le compte des avocats constitués et cela conformément à une des recommandations de l’arrêt rendu par la cour de justice de la CEDEAO le 03Juillet 2014.

Par conséquent, l’ASVITTO se trouve dans l’impérieuse obligation d’exprimer toutes ses gratitudes à toute la Communauté internationale, aux organisations de défense de droits de l’Homme, aux chancelleries, à toute la diaspora, à tous les hommes de Dieu et à tous ceux qui de près ou de loin se sont impliqués dans ce dossier.

L’ASVITTO remercie toute la population togolaise, tous les partis politiques et regroupement de partis politiques pour leurs soutiens indéfectibles.
L’ASVITTO rend un hommage mérité à tous les organes de l’information et à tous les avocats impliqués dans ce dossier pour leur professionnalisme et leurs efforts courageusement déployés.

L’ASVITTO remercie également le gouvernement togolais pour ce commencement d’exécution des réparations des préjudices et l’exhorte à faire diligence en vue de la réhabilitation, de la réinsertion socioprofessionnelle des victimes et du respect scrupuleux des dispositions de l’article 14 de la Convention Contre la Torture en son alinéa 1 qui stipule partiellement que ‘‘tout Etat partie garantit, dans son système Juridique, à la victime d’un acte de torture, le droit d’obtenir réparation et d’être indemnisée équitablement et de manière adéquate, y compris les moyens nécessaires à sa réadaptation la plus complète possible’’.

Par ailleurs, l’ASVITTO demande avec insistance au gouvernement d’ouvrir sans délai une enquête sur les autres allégations de torture conformément aux recommandations du Comité Contre la Torture depuis novembre 2012.

 
Lire le communiqué

Fait à Lomé, le 21 mars 2014
Pour l’ASVITTO
Le Président,
Olivier AMAH Poko

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*