Construction du barrage d’ADJRALA : Le MMLK appelle la population à la résistance

image_pdfimage_print

Pasteur-Komi-Edoh-500


La semaine dernière pour faire face au déficit en énergie électrique, le gouvernement togolais et celui du Bénin exultent un vieux projet de construction de barrage à ADJRALA. Alors que sur le terrain, l’indemnisation des expropriés de la construction d’un autre barrage construit par les deux Etats à Nangbeto n’est totalement pas soldée ce qui amène les populations à réclamer leurs droits.
 
Le Mouvement Martin Luther King- La Voix des sans voix qui soutient les populations dans la réclamation de leurs droits vient de monter au créneau. Dans un communiqué rendu le Mouvement du pasteur Edoh Komi à résister à la Communauté Electrique du Bénin (CEB) jusqu’à une effective, juste et préalable indemnisation comme l’a prévue la Constitution Togolaise dans son article 27.
 
Pour le Mouvement au moment où les populations affectées par le barrage de Nangbéto depuis 1987 sont très remontées contre la CEB et l’Etat Togolais et exigent leurs droits, les mêmes promoteurs sans trop se soucier de la réparation des préjudices et des torts causés à ces victimes, se tournent vers un autre projet de construction de barrage à Adjrarala.
 
Dans ces circonstances, tant que le cas des populations de Nangbéto n’est pas réglé, et l’impact de l’étude environnementale et sociale prenant en compte des droits des populations affectées par le nouveau futur barrage, le Mouvement Martin Luther KING-la Voix des Sans Voix demande aux partenaires tels que la Banque Mondiale ,la Banque Ouest Africaine de Développement ( BOAD) et les autres à surseoir purement et simplement à leur soutien financier et technique dudit projet.
 
A la population, le Mouvement Martin Luther KING-la Voix des Sans Voix les appelle à la prudence, à la vigilance et à la mobilisation pour faire échec à toute sorte de manipulation, d’intimidation et de menace de la part des promoteurs.
 
Lire le communiqué ici
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*