Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Convocation du corps électoral: Le Parti des Togolais consterné et indigné

image_pdfimage_print

alberto-olympio_550x350


Dans un communiqué rendu public ce mercredi, et dont kusasanews a eu copie, le Parti des Togolais se dit consterné par la décision du gouvernement togolais de fixer par décret et de façon unilatérale la date des prochaines élections présidentielles au 15 avril 2015.
 
Pour le parti d’Alberto Olympio, « cette décision prenant la forme d’une nouvelle tentative de passage en force, montre une fois encore le peu de considération qu’a le gouvernement togolais pour nos populations qui veulent tourner la page des épisodes électoraux douloureux ».
 
Il estime que ce décret expéditif qui méprise les diverses mises en garde et protestations émises par la classe politique, les organisations de la société civile, les autorités religieuses et les partenaires internationaux, « n’est qu’une provocation de plus dans un climat sociopolitique au bord de l’explosion » et « montre le peu d’importance qu’accorde l’exécutif togolais à la préservation de la paix civile dans notre pays ».
 
En outre, le Parti des Togolais dénonce le fait que cette décision soit prise depuis Pya, lors d’un conseil des ministres délocalisé pour cause de congrès du parti au pouvoir et au mépris des considérations républicaines. Ce qui selon lui, « montre à quel point les activités du gouvernement, loin de se centrer sur les besoins de la population, sont rythmées par la vie d’un parti qui de plus en plus, sombre dans les dérives de l’ancien parti Etat ».
 
Le parti, « tirant pleinement les conséquences de l’inconscience de l’exécutif Togolais », tient à informer le gouvernement et les populations togolaises, qu’il ne fait aucun cas de cette date imposée au mépris des lois dont l’Etat est censé être le garant. Il réitère sa détermination à exiger de la CENI et des autorités togolaises un audit du fichier électoral comme préalable de validation du fichier électoral et donc de convocation du corps électoral pour un scrutin.
 
De plus, le Parti d’Alberto Olympio, rappelle au gouvernement, qu’il est en total déphasage avec le chronogramme de la CENI qui ne prévoit pas la fin des opérations de révision, de contrôle et d’édition du fichier définitif avant le 21 Mars 2015, ce qui rend cette convocation caduque vu que toutes les parties prenantes dont le gouvernement ont reconnu la présence d’irrégularités au niveau du fichier électoral. Il y aura forcément des contentieux à traiter.
 
Aussi rappelle-t-il au chef de l’Etat sortant, l’importance pour un dirigeant de respecter les engagements pris devant sa population, principalement suite à des épisodes douloureux et à l’issue d’un processus comme celui de la Commission Vérité Justice et Réconciliation.
 
Il lui rappelle également sa promesse faite au peuple togolais: «Plus Jamais cela». Promesse qu’il a comme tant d’autres foulé du pied, acte dont il devra entièrement assumer les conséquences.
 
Le parti incite les partis politiques luttant pour l’alternance à la vigilance notamment en ce qui concerne l’acceptation de subventions de campagne, alors même que s’ouvre un contentieux sur l’organisation et donc la date de ces élections.
 
Il informe les populations togolaises de son refus de se laisser acheter par un quelconque financement de campagne qui ne serait rien d’autre qu’une validation de cette date arbitraire et une trahison.
 
Il invite les Togolais de tout bord vivant sur le territoire national et faisant parti de la diaspora à se mobiliser et à faire valoir dans un vaste mouvement citoyen son droit de regard sur l’organisation des échéances électorales à venir.
 
« C’est parce que l’histoire de notre chère nation ne retiendra pas qu’il aura fallu plus de 25 ans pour que la lutte démocratique accouche de l’alternance, que nous sommes plus que jamais déterminés à faire de 2015 une année de victoire. Nous en avons la conviction, la volonté et les moyens », note le communiqué aux allures iconoclastes, moralisatrices et résolument optimistes
 
source : kusasa news
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*

Publié le 25 février 2015


Catégorie(s) : Politique
Tags : , , , , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer