De l’obligation pour la communauté internationale de respecter le combat du peuple togolais : Un diplomate en poste au Togo soutien que ‘’Faure président en 2015 est une certitude’’.

image_pdfimage_print

faure_al_retour_israel_500


Le Togo reste visiblement atypique aux yeux de ceux qui se font le chantre du respect des droits de l’homme, des valeurs universelles et des idéaux démocratiques. La fameuse communauté internationale reste sélective et choisit les pays du noir continent à qu’il faut porter secours et assistance face à des régimes de non droit. mais le Togo ne figure pas sur cette liste de peuple en danger malgré les 50 ans de dictature labellisée en démocratie depuis un peu plus de 20 ans que les peuples d’Afrique à la faveur du discours de la baule ont voulu mettre fin aux partis uniques et au pouvoir unique avec des successions dynastiques par endroits.
 
Les représentants de cette communauté internationale au Togo donnent l’impression de militer in fine dans le parti au pouvoir. De sources concordantes un diplomate en poste au Togo a tenu des propos à la limite de la provocation à l’endroit du peuple togolais en lutte depuis plusieurs décennies.
 
Après avoir relevé l’irresponsabilité notoire d’une opposition togolaise que l’ambassadeur de l’union européenne qualifie au cours d’une rencontre publique d’anti- patriote, cet autre diplomate balance sans retenue, que Faure Gnassingbé est jeune et pourra continuer par diriger le Togo. Il a sans doute oublié que Faure incarne une famille qui est au pouvoir depuis 50 ans, est-ce là aussi un pays démocratique avec autant de décennies au pouvoir?
 
Sur les actions de la synergie des ODDH exigeant les réformes avant toute élection et la constitution du front ‘’Tchoboé’’ ce diplomate en rigole arguant que le pouvoir en place va maitriser toute situation de troubles et étouffer dans l’œuf toute velléité de soulèvement populaire. Déjà en 2005, de sources concordantes, l’ambassadeur de France d’alors estimait que la France ne réagirait que quand il y a au moins une dizaine de milliers de morts et pourtant un millier de togolais ont été trucidés pour que Faure Gnassingbé capte le fauteuil présidentiel qu’il ne veut plus quitter.
 
La communauté internationale qui fait semblant de souffrir de la maladie d’Alzheimer concernant le dossier togolais ne doit pas pour autant oublier que le régime en place reste sanguinaire, réfractaire à la démocratie et fait du pouvoir éternel son leitmotiv et comme tel ne mérite plus de figurer dans le concert des nations du fait de cette singularité dynastique.
 
Faure Gnassingbé à ce jour n’a aucun respect pour aucune institution onusienne ni aucun instrument en matière des droits de l’homme.
 
Plus grave dans la situation du Burundi où le chef de l’état Nkurunziza lorgne un 3em mandat, la fameuse communauté internationale semble interpeller et intéresser. Au plus haut niveau, l’Union Européenne avec pour représentant un certain Patrick Spirlet, qui a fait montre d’un zèle outrageant au Togo en faveur du parti au pouvoir quand il était en poste à Lomé. Le Togo ne représente donc rien du tout aux yeux de ces messieurs de la communauté internationale faiseurs des rois, des lois et du chaos? Patrick Spirlet contre un troisième mandat d’un chef d’état africain qui l’eut cru?
 
Le Togo, un pays hors la loi qui a le soutien de la communauté internationale suscite une vive interrogation et un sentiment d’indignation.
 
Pourquoi un tel soutien injustifié, injustifiable et injuste contre un peuple en danger permanant avec un régime hors la loi?
 
source : Fabbi Kouassi
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*