Débordement sur le front social : Le gouvernement fera respecter l’ordre public

image_pdfimage_print

ahoumey_zunu_500x290


© togoactualite – La gestion des mouvements revendicatifs de la Synergie des travailleurs du Togo (STT) constitue un casse-tête chinois pour le gouvernement Ahoomey-Zunu qui multiplie des sorties. Après avoir fermé les écoles dans la ville de Dapaong et après avoir envoyé une forte délégation ministérielle dans la ville, le gouvernement a de nouveau publié un communiqué ce mardi pour annoncer l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités dans les événements qui ont secoué ces derniers jours la ville de Dapaong.
 
Dans ce communiqué, le gouvernement qui se fait l’apôtre du dialogue rejette le tort sur la Synergie qui a déserté la table des négociations et a préféré « les manifestations et les actions violentes ».
 
« C’est ainsi que, dans la matinée du 12 mars 2015, en exécution des consignes de la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) de Tône, des élèves des lycées Nassablé et Dapaong ville 2 ainsi que certains enseignants et des élèves des établissements environnants, ont occupé et organisé des sit-in sur la nationale n°1. Outre le blocage de la circulation, cette manifestation a donné lieu à des débordements et des dérapages préoccupants. En effet, en lieu et place des revendications touchant à l’amélioration de la vie scolaire et du système éducatif, les élèves se sont mis à scander leur soutien à l’un des candidats à l’élection présidentielle du 15 avril 2015 », précise le gouvernement.
 
Ces débordements ont entrainé des agressions sur la personne du préfet de Tône et des menaces sur une délégation officielle envoyée dans la ville.
 
Compte tenu de la gravité de ces incidents, le gouvernement lance un appel au calme et à la retenue. Le gouvernement déplore également la tenue des assemblées générales à des lieux inappropriés.
« Une enquête est ouverte pour élucider les circonstances de ces évènements malheureux et situer les responsabilités, conformément à la loi.
 
Notre pays aspire à la préservation de l’Etat de droit. Pour ce faire, toutes les dispositions seront prises pour faire respecter l’ordre public et combattre toutes les dérives préjudiciables à la paix sociale », conclut le communiqué.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*