Des lobbyings pour faire de Faure le prochain président de la CEDEAO, les marbres togolais mis à contribution.

image_pdfimage_print

fauregnassingbe


Alors même que la mascarade électorale en perspective en avril 2015 n’a pas connu son dénouement, Faure Gnassingbé manœuvre déjà en coulisses pour prendre la présidence de la CEDEAO. La Côte d’ivoire d’Alassane Ouattara et le Ghana de Dramani John prêtent mains fortes à Faure Gnassingbé dans ces manœuvres. Ce sujet a sans doute été évoqué lors de la brève et impérative visite du numéro un togolais dans la capitale ivoirienne ce lundi 16 février 2015.
 
L’insécurité dans la sous-région et la présence des forces de sécurité du Togo en Afrique centrale et de l’ouest dans les zones de conflits sont des arguments qui pèseraient dans la balance.
 
Le lobbying va plus loin et viserait madame Nkosazana Dlamini-Zuma et le vieux Robert Mugabé respectivement, présidente de la commission de l’union africaine et président de l’union africaine.
 
Depuis une semaine, deux hauts gradés et deux conseillers du palais de la Marina ont été dans la capitale du Zimbabwe.
 
Plus grave, déjà des marbres en provenance du Togo, gratuitement devraient enjoliver une villa en construction pour Gracia Mugabé.
 
Une des grandes dames de la république du côté du secteur des télécoms au Togo est expressément encourager pour se lier d’amitié avec Gracia et les marbres seraient une preuve de cette amitié naissante.
 
D’un autre côté, une certaine froideur est constatée dans les relations entre Lomé et Cotonou. Yayi Boni qui ne peut plus briguer un 3èm mandat aurait demandé à Faure Gnassingbé de faire les réformes et partir par la grande porte quitte à revenir en 2020 comme un certain Mathieu kérékou.
 
source : Fabbi Kouassi
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*