Dialogue : Les discussions reprendront lundi après-midi, après un vif débat sur la présence de Me Zeus Ajavon et du professeur Komi Wolou dans la salle

image_pdfimage_print

zeus_ajavon

Les discussions ont été très vives lundi sur la présence de Me Zeus Ajavon et du professeur Komi Wolou dans la salle du dialogue entre pouvoir et opposition (parlementaire), en présence du facilitateur Mgr Nicodème Barrigah-Benissan, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News sur place.

Me Zeus Ajavon (Coordonnateur du Collectif Sauvons le Togo /CST) faisait partie de la délégation de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) et le professeur Komi Wolou du Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR) était dans la délégation de l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI).

La composition de ces deux délégations a été fortement contestée par la délégation du parti au pouvoir.

« Depuis ce matin, les travaux n’ont pas encore démarré. Nous sommes toujours dans les procédures pour la composition des délégations. Je fais partie de la délégation du groupe ANC et le professeur Komi Wolou, de la délégation d’ADDI. Notre présence a posé problème et nous n’avons pas travaillé toute la journée », a déclaré à l’Agence Savoir News, Me Zeus Ajavon (coordinateur du CST) à leur sortie de la salle des discussions.

Pour que les choses évoluent, nous avons décidé de nous-mêmes, de nous retirer. Maintenant, nous demandons à Mgr Barrigah de tout mettre en œuvre pour résoudre ce problème. Il n’est pas normal que les délégations qui sont composées puissent être remises en cause par les autres partis », a-t-il ajouté.

Les discussions vont reprendre dans l’après-midi. Rappelons que les +protagonistes+ ont repris le chemin du dialogue ce lundi, suite au choix jeudi dernier du facilitateur (Mgr Barrigah), après trois jours d’intenses discussions.

Au total 12 points sont inscrits au menu de ces discussions dont le régime politique, la durée et la limitation du mandat présidentiel, les conditions d’éligibilité du président de la république, la réforme de la cour constitutionnelle, et le mode de scrutin pour toutes les élections. Les protagonistes disposent de deux semaines pour vider tous ces points.

Précisions qu’une vingtaine de journalistes (public et privé) faisaient le pied de grue dans les couloirs du 8è étage du siège de Togo Télécom où se déroulent les discussions à huis. FIN

En Photo : Me Zeus Ajavon

Du siège de Togo Télécom, Sosthène HOUMEY-HAKEH (Stagiaire)

Savoir News

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*