Le dialogue piétine sur la question de médiateurs : Vers la réédition du syndrome Togotélécom ?

image_pdfimage_print

dialogue_intertogolais

© togoactualite – Le dialogue sur les réformes à mener avant les élections présidentielles a été suspendu avant l’heure convenu ce mardi. Et du coup on s’interroge de savoir si on s’achemine de nouveau vers la réédition du « syndrome Togotélécom » ? Même si la situation n’est pour le moment alarmiste car les discussions vont reprendre demain, il n’est pas superflue de se poser la question d’autant plus qu’en 2012 un autre dialogue politique avait échoué au même lieu après seulement deux ou trois séances de discussion.

Si à l’époque, les discussions avaient achoppé sur la question de limitation de mandat, cette fois-ci c’est la présence de médiateurs qui est la pomme de discorde. N’arrivant pas à accorder leur violon le président du dialogue a dû suspendre les discussions le temps pour chaque partie d’arrondir les angles avant demain.

Fini donc le temps où chaque partie, lors des discussions préliminaires à la sortie de la rencontre avec le Premier ministre, affichait clairement sa volonté de faire en sorte que pour une fois ces discussions aboutissent à des résultats probant pour faire sortir le peuple togolais de cette lancinante crise qui dure depuis deux décennies. Ces premières difficultés sont la preuve que les choses sérieuses ont commencé. Mais encore, elles sont sources d’inquiétude pour ceux qui nourrissaient espoir que pour une fois que les leaders politiques togolais vont taire leur division pour ne voir que l’intérêt du peuple, mais hélas les choses semblent prendre une autre tournure et à cette allure là l’optimisme n’est pas de mise.

Si pour une question, même si certains y attachent du prix, nos leaders n’ont pas pu s’accorder, imaginons qu’adviendra-t-il lorsqu’ils aborderont des questions aussi sensibles comme par exemple la limitation du mandat avec ou non effet immédiat. Si des gens ne peuvent pas faire de consensus sur la question de médiateur, nous pouvons craindre pour le reste de la discussion.

D’ores et déjà, ces leaders doivent savoir que pour une fois ils doivent se mettre au-dessus de la mêlée et ne voir que l’intérêt de ce peuple qui a trop souffert. C’est dans ce sens qu’on les interpelle à plus de responsabilité, de dépassement de soi et au patriotisme. Déjà les forces morales du Togo même si elles existent peu, doivent jeter leurs énergies dans la balance pour convaincre les négociateurs à aller jusqu’au bout quelles que soient les difficultés, les embûches qui seront dressés sur leur chemin. Le temps ne plaide pas en leur faveur, ils n’ont qu’une dizaine de jour pour parvenir à un accord.

Certes, la question de médiateur est importante mais ne doit pas faire capoter une discussion attendue par tout le peuple. Alors messieurs sachez prendre la juste mesure car le peuple vous observe.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*