Difficile reprise du conclave CST-Arc-en-ciel/Une partie des participants a claqué la porte

image_pdfimage_print

cst_aec17avril2013


72 heures après la fin du 1er congrès de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), parti membre du CST, un congrès qui a officiellement désigné Jean-Pierre Fabre comme candidat de l’Anc à l’élection présidentielle de 2015, le conclave ouvert il y a deux mois entre le Collectif Sauvons le Togo (CST) et la Coalition Arc-en-ciel a repris ses travaux mardi après une interruption de plusieurs jours.
 
Mais à peine débuté, l’Agence Afreepress a appris qu’un grain de sable s’est glissé dans l’engrenage de ce congrès. Selon les informations ayant filtré des discussions, les participants ont eu du mal à se mettre d’accord sur les sujets prioritaires à mettre à l’ordre du jour. Pour une partie des congressistes, il fallait discuter des stratégies à mettre en place pour arracher les réformes constitutionnelles et institutionnelles tandis que d’autres préfèrent parler de la désignation d’un candidat unique pour l’opposition.
 
Une mésentente qui a finalement obligé un groupe de participants à claquer la porte et à quitter la table des discussions. Reviendront-ils sur leur décision une fois cette montée d’adrénaline passée ou serait-ce la fin de leur participation au conclave ? Difficile de l’affirmer.
 
Les échanges qui ont actuellement lieu entre les deux grands regroupements de l’opposition sont de plus en plus musclés, confient certains témoins qui prennent part à cette rencontre dont le but, est de mettre à plat les divergences entre ces formations politiques de l’opposition afin de dégager une stratégie commune devant les conduire aux prochaines élections.
 
A.G.
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*