Djimon Oré: ‘Les résultats de la présidentielle 2015 sont connus et seront les mêmes’

image_pdfimage_print

djimon


Djimon Oré, le président du Front Patriotique pour la Démocratie (FPD) a qualifié mercredi sur Kanal FM le processus électoral en cours de bancal. Il estime que le processus est mené d’une manière incohérente et n’inspire pas confiance aux populations. L’ancien ministre appelle l’opposition au boycott et demande la mise en place d’une transition démocratique.
 
Pour appuyer sa thèse d’un processus bancal, le Président du FPD brandit la sortie de la Cour Constitutionnelle qui a créé une confusion et la Cour qui s’est vue obligée de revenir pendant que le ministre de l’administration donnait la position du gouvernement selon laquelle, l’élection devrait avoir lieu à la mi-avril.
 
« Il n’appartient pas au ministre d’interpréter ou d’expliquer quoi que ce soit. C’est aux institutions en charge de l’organisation de l’élection de préciser la date du scrutin. Cette sortie de Gilbert Bawara confirme que les institutions sont inféodées à un seul pouvoir et il sera difficile d’avoir un processus transparent », a fait savoir M. Oré.
 
Le député de l’Est- Mono pense que l’alternance politique auquel tout le monde appelle ne règlera pas le problème togolais. Selon lui, il faut une transition politique consensuelle au cours de laquelle, les recommandations de la CVJR devront être mises en œuvre pour réconcilier le peuple togolais avec lui-même. Occasion également de régler la crise constitutionnelle du Togo.
 
« Fondamentalement, il faut régler le problème d’abord avant d’aller à une élection présidentielle pour mettre le pays sur la voie du développement. Ce n’est pas par des parodies d’élections. Il faut résoudre le problème constitutionnel par la mise en place d’une constituante. C’est ensemble que nous devons régler ce problème dans une transition démocratique », a-t-il dit.
 
M. Oré pense qu’il y a, au Togo, de la marginalisation, des frustrations, la division du peuple, le problème de la réconciliation, le problème de répartition des richesses. La transition qu’il propose devra permettre de la mise en place d’une administration républicaine, une armée républicaine. A l’issue, une nouvelle constitution sera votée et le Togo passera à la 5e République.
 
« Lorsque ces problèmes seront réglés, on peut faire place à des élections… C’est la 6e élection présidentielle qui s’organise au Togo et les résultats ont été les mêmes. Ils seront également les mêmes en avril ou en juin prochain à la fin du processus électoral en cours », a déclaré l’ancien Ministre.
 
Le président du FPD appelle les autres partis de l’opposition à être conséquents dans leur démarche et conséquents envers eux-mêmes. « Il faut être cohérent envers soi-même et en vers le peuple. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas obtenu ce qu’on veut qu’on doit aller à une élection présidentielle gagnée d’avance », estime l’honorable député.
 
Djimon Oré appelle l’opposition à un boycott qui permettra une résistance pour la renaissance de la lutte
 
source : togobreakingnews
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*