Djimon Oré met en garde contre la « provocation » d’UNIR

image_pdfimage_print

djimon-ore_600


« Depuis le 9 avril 2015, le siège du Front des patriotes pour la démocratie (FPD) fait l’objet de provocation de la part d’un groupe de personnes de l’Union pour la République (UNIR) qui effectuent des descentes fracassantes dans une maison contiguë, scandant le nom et les slogans du parti au pouvoir. Cette provocation devenue permanente à compter du 14 avril 2015, surtout les soirs, vise à trouver d’alibis afin de détruire le siège à cause de l’indifférence du FPD face à la 6ème parodie d’élection présidentielle ».
 
Ces propos sont du député Djimon Oré, président du FPD, qui a tenu à alerter le gouvernement et la communauté nationale et internationale, lors d’une conférence de presse ce samedi au siège dudit parti à Adidogomé à Lomé.
 
Est-ce la ferveur de la campagne électorale démarrée le 10 avril dernier qui pousse ces militants à cette attitude ? Pour Djimon Oré, il n’y a pas de doute qu’il s’agit d’une « milice » et la hiérarchie du parti au pouvoir est au courant de ce qu’elle fait.
 
« A ce que nous sachions, le lieu où se poursuit cette action n’est nullement un siège bis de UNIR. Nous avons saisi nos militants pour qu’ils ne cèdent pas à cette provocation. Mais malgré les démarches menées à l’endroit de la représentante résidente du Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l’homme (HCDH), cela n’a rien donné. Ils font entrer dans la cour de cette maison voisine à notre siège, des matériels dont l’identité nous échappe », a indiqué le président du FPD.
 
Selon les informations données par les responsables de ce parti, la maison voisine au siège du FPD appartient à une Togolaise vivant en Europe et qui a choisi de louer sa propriété à des touristes qui y passent un temps relativement court.
 
« Afin d’éviter tout affrontement inutile », le FPD demande au gouvernement et à la communauté internationale de procéder « sans délai » à l’évacuation des lieux.
 
Face à la presse, le FPD a également réaffirmé sa position par rapport à la présidentielle du 25 avril 2015 : « c’est une machination, un complot contre l’intérêt général du peuple togolais avec la complicité de la communauté internationale. Tous les partis politiques qui prennent part à cette élection, participent au complot dont la finalité sera la proclamation de Faure Gnassingbé comme président de la République pour les 5 prochaines années », a précisé l’élu de l’Est-Mono.
 
Djimon Oré se dit « sûr » que la crise va rebondir après cette énième « parodie » électorale. Pour cela, il a encore lancé un appel au boycott du scrutin présidentiel qui aura lieu dans moins de dix (10) jours.
 
« Nous ne voyons aucun des cinq candidats ayant un programme qui répond à la crise de notre pays. Pour quelle raison nos militants devront aller se mettre devant des bureaux de vote et voter pour qui ? », s’est-il interrogé.
 
Créé le 10 mai 2014, le Front des patriotes pour le développement (FPD) s’apprête à commémorer son premier anniversaire.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*