Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Me Dodzi Apévon agressé par des jeunes de l’ANC ?

image_pdfimage_print

apevon_500x400


La crise entre le Comité d’action pour le renouveau (CAR, opposition) présidé par Me Dodzi Apévon et l’Alliance nationale pour le changement (ANC, opposition) dirigée par Jean-Pierre Fabre est arrivée à son paroxysme. Par un communiqué en date de ce 22 février, le CAR a fait part d’une agression dont a été victime ce samedi à sa sortie de la pharmacie « La providence » à Nukafu à Lomé, son président national, Me Paul Dodzi Apévon.Dans ce document signé par le secrétaire national de cette formation politique, Jean Kissi, le CAR a condamné le parti qui, selon lui, « monte des groupes d’activistes à des fins d’actes de violence pour terroriser ceux qui ne pensent pas comme eux ».
 
Selon le communiqué, à sa sortie de la pharmacie, un groupe de jeunes a rué vers son véhicule et l’a assailli de diverses questions comme « pourquoi le CAR a-t-il refusé de se joindre aux partis qui ont choisi le candidat Fabre ? », « pourquoi dans un communiqué, le CAR accuse la communauté internationale qui apporte son soutien au président de l’ANC ? ».
 
Toutes les tentatives du président du CAR de faire comprendre à ces personnes qu’elles ont une lecture « inexacte » de la position de son parti et que l’endroit est mal choisi pour se prêter à un tel débat, ont été vaines, indique le document. « Au moment où le président Apévon allait rentrer dans son véhicule, les jeunes sont devenus de plus en plus agressifs en proférant des menaces, des injures et en tapant violemment sur le véhicule. C’est difficilement que le président Apévon a pu partir », lit-on.
 
Le parti de Me Apévon a indiqué en dernier lieu que « rien » ne l’arrêtera dans le combat qu’il a engagé contre « l’extrémisme », « les intimidations », « la manipulation par le mensonge et le dénigrement ».
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Publié le 23 février 2015 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*
:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer