D’pontre-N’Nidak : Guérin-Kouka, QG de la célébration ce samedi du jubilé d’or de cette fête en présence du président du Parlement

image_pdfimage_print

D’pontre-N’Nidak

Les peuples Bassar et Konkomba se sont retrouvés samedi au stade de Guérin-Kouka (Préfecture de Dankpen) pour la célébration du jubilé d’or de leur fête traditionnelle D’pontre-N’Nidak ou fête des ignames, gros tubercule farineux et riche en amidon.

Cette fête marque le début d’une nouvelle année en pays Bassar et Konkomba. Chez les Konkomba, +N’Nidak+ signifie « goûter l’igname ». Ainsi, à la célébration de cette fête, la consommation de la nouvelle est autorisée dans tous les ménages.

A travers +D’pontre-N’Nidak+, les peuples Bassar et Konkomba remercient les ancêtres pour avoir veillé sur les champs d’ignames. Ces deux peuples se distinguent surtout par la variété de leur igname très apprécié : le Labaco.

La célébration a été rehaussée par la présence du président de l’Assemblée nationale Dama Dramani. Certains ministres, ainsi que des députés ont aussi fait le déplacement de Guérin-Kouka pour ce cinquantième anniversaire de +D’pontre-N’Nidak+ placé sous le thème : « 50 ans de la célébration de la fête des ignames : bilan et perspectives pour le meilleur avenir du grand Bassar ».

Dans son mot de bienvenu, le porte-parole des deux populations a dressé un bilan des actions menées par le gouvernement dans lesdites localités. Des doléances ont été également formulées à l’endroit des autorités togolaises.

+D’pontre-N’Nidak+ est une tradition et un patrimoine culturel matériel et immatériel, plein de sens et de mystère et constitue un acquis spirituel et culturel que les natifs du grand Bassar ont su sauvegarder et pérenniser depuis la nuit des temps, a souligné le ministre des mines.

Selon Noupokou Dammipi (représentant le chef de l’Etat), le grand Bassar est la région du pays dont la production agricole en igname est sans nul doute, l’une des meilleures en quantité et en qualité, et qui alimente tout le pays : « Le grand Bassar, c’est aussi le symbole de la richesse (…) ».

« C’est fort de cette richesse et du rôle économique et culturel que joue la région du grand Bassar que le gouvernement a entrepris de doter la région de voies de communication moderne, afin de faciliter l’écoulement des biens et la libre circulation des personnes. C’est le lieu de témoigner notre gratitude au chef de l’Etat pour toutes les actions de développement économique, social et culturel entreprises au bénéfice des populations du grand Bassar », a souligné le ministre.

La 51è édition +D’pontre-N’Nidak+ sera célébrée en septembre prochain dans la préfecture de Bassar. FIN

Savoir News

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*