Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Toute l'équipe de Togo Actualité vous souhaite bonne heureuse année 2017. Merci pour votre soutien et votre fidélité. | | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Dr Georges Kouessan : ” L’alternance politique en 2015 nous allons l’avoir”

image_pdfimage_print

Georges-William-Kouessan


La présidentielle de 2015 approche à grand pas et dans les QG des partis politiques, des tractations sont en cours pour l’investiture des candidats même si certaines formations politiques l’ont déjà fait. Dans l’opposition, entendez Collectif Sauvons le Togo et la Coalition Arc-en-ciel, ils veulent fédérer leurs énergies pour désigner un candidat unique. C’est au cours d’un conclave qui a duré deux mois qu’ils ont posé les jalons de la future union pour l’élection prochaine. Africa Rendez-vous s’est approché du président du parti politique “Santé du peuple” et membre de la coalition Arc-en-ciel. L’alternance en 2015, la candidature unique de l’opposition, le programme commun sont des sujets qui ont été abordés avec Dr Georges Kouessan. Lecture.
 
Africa Rendez-vous : C’est vous qui avez apposé votre signature sous le communiqué qui a sanctionné le conclave entre Arc-en-ciel et le Collectif Sauvons le Togo (CST). Qu’est-ce qu’on peut retenir de ces deux mois de concertation ?
 
Dr Georges Kouessan : Je vous remercie. De ces deux mois de concertation, vous avez certainement dû entendre certaines choses par rapport à ce conclave, quelques difficultés, mais heureusement nous avons fait sortir un communiqué qui a été signé par dix (10) partis politiques.
 
Au cours de ce conclave, nous avons eu à faire un bilan du parcours de toute l’opposition depuis l’avènement de la démocratie dans notre pays, tout se qui s’est passé tout au long de ce processus en général, mais en particulier un bilan par rapport aux législatives de 2013.
 
Nous avons essayé de discuter de ce qui n’a pas marché et nous avons pris la résolution de repartir vraiment sur de nouvelles bases.
 
Au-delà de ce bilan, nous avons abordé les perspectives et avons parlé des réformes. Il était question pour nous de savoir comment faire pour que le pouvoir se sente dans l’obligation de faire ces réformes. Nous avons travaillé ardemment et nous avons pu mettre en place une stratégie en 10 points pour l’obtention de ces réformes. Après cela nous avons abordé le problème de la candidature de l’opposition pour la présidentielle de 2015.
 
Africa Rendez-vous : Nous sommes théoriquement à quatre mois de l’élection présidentielle, une candidature unique au sein de l’opposition togolaise est-elle encore possible ?
 
Georges Kouessan : C’est vrai que si on prend l’opposition dans tout son ensemble, cela peut paraître un peu difficile. Il y a certaines candidatures qui ont été déjà déclarées, mais je crois qu’au niveau de l’opposition, c’est-à-dire le CST et la Coalition Arc-en-ciel, nous osons croire que nous pourrons dégager un candidat qui sera le candidat de la majorité des partis politiques présents à ce conclave.
 
Nous aurons un candidat unique, même si ce ne seront pas tous les partis de l’opposition qui seront d’accord avec ce candidat.
 
Notre vœu est qu’un grand nombre ou même la majorité des partis accorde le bénéficie de doute à ce candidat.
 
Africa Rendez-vous : Les critères sont-ils déjà définis pour ?
 
Georges Kouessan : Evidement nous sommes en train d’y travailler, les critères sont déjà là. Nous allons les approfondir. Nous allons essayer de dépouiller le document de ce qui peut ne pas plaire à tel ou tel parti politique et essayer d’avoir un document de consensus , nous y travaillons et il n’y a pas de problème à ce niveau.
 
Africardv : La candidature unique ne passe t-elle pas par la mise en place d’un programme commun?
 
Georges Kouessan : Tous ceux qui disent qu’il faut avoir un programme avant une candidature unique ont raison, ils apportent de l’eau à notre moulin. Nous ne faisons pas de l’improvisation, nous avons un programme qui va être très prochainement mis au clair, et dépouillé de tout ce qui peut constituer donc quelques difficultés pour le consensus. Mais nous avons déjà un programme et ce programme est le fruit d’une vision commune et partagée.
 
Une commission a rédigé le programme établi en conclave, nous avons demandé par rapport aux différentes recommandations que cette commission puisse continuer son travail et mettre ce document au propre qui constituera donc la trame de notre action pour la présidentielle de 2015.
 
Africa Rendez-vous : Vous étiez à ce conclave , quand l’ANC a investi Jean-Pierre Fabre comme son candidat à la prochaine présidentielle. Est-ce que ça ne porte pas un coup dur à vos négociations ?
 
Georges Kouessan : Pas du tout, le conclave, nous l’avons débuté en allant avec notre candidature au niveau de la coalition Arc-en-ciel. Vous vous souvenez, nous avons élu Me Dodji Apevon comme le candidat de la coalition Arc-en-ciel à la candidature unique de l’opposition. Cela n’a pas faussé les jeux. Et c’est tout à fait normal que l’ANC étant en congrès, que les membres choisissent leur candidat à l’élection de 2015. Mais vous auriez dû constater que Mr Jean-Pierre Fabre en parlant à la fin de leurs travaux, il a dit clairement qu’il est à mettre à la disposition des forces démocratiques. Et je pense que cela c’est une très bonne chose. Et cela ne fausse pas du tout les jeux.
 
Africa Rendez-vous : Entre le CAR et la coalition arc en ciel, ça passe ou ça casse ?
 
Georges Kouessan : Il n’y a pas de problème réel entre le CAR et la coalition. C’est une question de compréhension et d’approche.
 
C’est-à-dire qu’il y a au niveau du conclave certains qui pensent qu’il faut aller tout de suite aux reformes, d’autres qui pensent qu’il faut créer un rapport de force, une dynamique. Nous, nous disons que dans le cheminement vers l’obtention des réformes, nous aurons besoin d’une mobilisation populaire puisque les signaux montrent aujourd’hui que le pouvoir ne veut pas faire les reformes. Et pour avoir cette mobilisation à son paroxysme, à son degré maximal, il va falloir que nous créions une dynamique. Et cette dynamique nous ne pouvons l’avoir que d’une union de l’opposition, laquelle union ne peut être symbolisée réellement que par une candidature unique de l’opposition. Donc c’est l’approche des choses qui diffère tout simplement, nous ne sommes pas dans une dictature, chacun est libre de voir les choses comme il l’entend, et cela ne nous empêche pas d’être ensemble et d’être des compagnons de lutte.
 
Africa Rendez-vous : Georges Kouessan croit aussi en une alternance politique en 2015 ?
 
Georges Kouessan : Vous savez, si je n’y croyais pas, je ne devrais pas me décarcasser à faire ce que je suis en train de faire. C’est parce que j’y crois que je le fait.
 
L’alternance politique en 2015 nous allons l’avoir, et c’est ce nous pensons faire à travers tous ce que nous faisons en conclave.
 
Le choix d’un candidat unique de l’opposition nous permettra premièrement de créer une dynamique nécessaire parce que si vous voyez l’élection de 2007, il y a eu un taux de participation de plus de 80% et ça a diminué progressivement de 2010 jusqu’en 2013 à 64% où il y a un taux d’abstention élevée.
 
Nous pensons que cette dynamique va faire sortir les gens de chez eux, pour aller voter parce que les gens n’attendent que ça. Mais au-delà de cela, nous avons plus de 7000 bureaux de vote , il va falloir que nous ayons dans chaque bureau de vote des gens en qui nous pouvons avoir confiance et qui peuvent nous ramener des procès verbaux en bonne et due forme. Des gens que nous devons former au préalable et tout cela demande des moyens.
 
Quand on fait les élections et que nous ne sommes pas ensemble le pouvoir prend cela comme prétexte pour justifier sa victoire.
 
Georges Kouessan : Vous avez vu par exemple en 2005 les gens on dit que nous étions ensemble mais que ça n’a rien donné. Mais à cette époque, le pouvoir a eu tous les problèmes du monde, ça n’a pas été facile pour lui comme dans les autres années. Ce qui est aussi important pour moi c’est que quand on va aux élections et que vous avez été spolié, vous avez été truandé, la réaction doit être spontanée.
 
Nous pensons que tout cela mis ensemble nous oblige à nous réunir pour choisir un candidat derrière lequel nous pouvons être tous pour aller à ces élections de façon sereine et gagner.
 
Africa Rendez-vous : Je vous remercie
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

Publié le 29 octobre 2014


Catégorie(s) : Non classé
Tags :

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer