Du rififi au CAP 2015 : « Quand vous n’êtes pas rassembleur, quand vous êtes rancunier, vous ne pouvez pas être chef d’Etat… Vous pouvez être fanfaron » (Abass Kaboua)

image_pdfimage_print

fabre_abass

La situation est très tendue au sein du Combat Politique pour l’Alternance (CAP 2015), ce regroupement de sept partis politiques de l’opposition, lancé le 31 octobre dernier. Les sorties multipliées ces derniers jours de M. Abass Kaboua, le président du Mouvement des Républicains Centristes (MRC), montrent à suffisance le grand malaise au sein de ce regroupement.

 

Ce mercredi, M. Kaboua est une fois encore monté au créneau dénonçant les « manœuvres » de M.Jean Pierre Fabre, candidat de ce regroupement à la prochaine présidentielle.

 

« Quand vous n’êtes pas rassembleur, quand vous êtes rancunier, vous ne pouvez pas être chef d’Etat… Vous pouvez être fanfaron », a souligné M.Kaboua, tutoyant ainsi M.Fabre.

 

Le président du MRC est allé très loin, regrettant le rapprochement entre son parti et l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de M.Fabre.

 

« Le rapprochement ANC/MRC est un grand regret, parce que je ne savais pas que des gens étaient dans de petits calculs mesquins et qu’ils vont me sortir le grand jeu à la fin. S’ils ne savent pas faire, nous allons déballer ici même tout ce qu’ils ont fait et qu’ils continuent de faire », a martelé M.Kaboua lors de l’émission « Club de la presse » sur Kanal Fm.

 

La semaine dernière, le président du MRC avait mis en garde celui qui tenterait d’aller au prochain scrutin présidentiel, sans les réformes politiques.

 

Or, le candidat du CAP 2015 serait prêt à conduire la barque, même si les réformes ne sont pas opérées, attitude qui n’est pas du goût de M.Kaboua.

 

« En réalité, les responsables de l’ANC avaient besoin des métayers pour les accompagner dans leurs champs. Et je ne jouerai pas ce rôle-là », a précisé M.Kaboua.

 

« Quand vous utilisez des subterfuges pour atteindre un but, vous ne l’atteindrai jamais. Il faut le dire et je le dirai. Nous n’irons pas aux élections, sans avoir obtenu les réformes », a-t-il une fois encore averti.

 

Le président du MRC a présenté ses excuses aux auditeurs de la radio Kanal Fm pour leur avoir « senti » sur la situation morose qui prévaut au sein d CAP 2015.

 

« Oui, j’ai menti en disant que ce problème n’existait pas. Mais le problème était là. J’ai menti et je suis très peiné. Je demande pardon à tous ceux qui nous écoutent. Je suis vraiment sincère. J’avais cru qu’en faisant cela, mes amis d’en face allaient comprendre qu’il faut corriger les petites erreurs », a ajouté M.Kaboua avant de conclure : « Le MRC est toujours dans le CAP 2015.
Personne ne peut m’exclure, sinon je vais les traîner devant la justice ». FIN

 

Edem Etonam EKUE

 

source : Savoir News

 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*