Dupuy s’insurge contre l’ingérence du ministre Bawara dans les travaux de la CENI

image_pdfimage_print

eric_dupuy_500


A l’instar des autres partis politiques de l’opposition Togolaise, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) relève toujours le caractère impartial de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dans le processus de l’élection présidentielle de 2015. Selon le Secrétaire National de ce parti, Eric Dupuy, la manière dont la CENI fonctionne actuellement est «une stratégie de fraudes électorales déjà mis en place par le parti au pouvoir».
«Aujourd’hui, la CENI est quasiment pilotée par le Ministre de l’Administration Territoriale, Monsieur Bawara qui nous a dit jeudi en réunion qu’il assiste ou intervient parfois dans les plénières», a décrié Eric Dupuy, le Secrétaire National ANC. Au micro de Victoire FM, il s’indigne du fait que le Ministre intervient «systématiquement» dans l’organisation des activités de la CENI.
 
Pour Eric Dupuy, c’est Gilbert Bawara qui fait embaucher les Opérateurs de Saisies (OPS), les experts qui travaillent au sein de la CENI et va même jusqu’à prendre des décisions qui concernent le déroulement des activités de cette institution. «Ces experts émargent sur des budgets qu’on ne connait pas. Alors, pour parler de la CENI, il faut plutôt parler de la «CEN» parce qu’à partir de ce moment, elle n’est plus indépendante», a-t-il martelé.
 
Le Secrétaire national à la communication de l’ANC fait remarquer que le gouvernement n’a pour rôle que d’accompagner la CENI en préservant son indépendance et son équilibre pour la transparence des élections. Il indique que l’opposition réfléchit à la question de la CENI au sein du conclave en cours.
 
Justement parlant des discussions au sein du conclave entre le Collectif Sauvons le Togo (CST) et la Coalition Arc-en-ciel, M. Dupuy pense qu’elles devront permettre d’aplanir les différends qui ont, pendant longtemps, miné l’opposition démocratique. Ce conclave se tient également dans le but de dessiner ensemble les contours d’une stratégie commune pour l’alternance politique au Togo en 2015.
 
« L’objectif de ce conclave n’est pas à mon avis la recherche de candidature unique qui est aujourd’hui un mal nécessaire pour les Togolais. Les réformes font partie d’abord du cheval de bataille», a-t-il souligné avant de souhaiter que cette rencontre des deux grands mouvements aboutit sur le choix d’une candidature unique.
 
Le responsable de l’ANC rejette du revers de la main, la proposition de la transition politique de Dimon Oré, le Président de Front Populaire pour la Démocratie (FPD). Pour lui, c’est une sauce réchauffée parce que cette proposition est déjà vue au Togo.
 
« Il y avait eu des débuts de transition, cela n’a rien donné. Ce sont les mêmes personnes qui sont toujours au pouvoir depuis 50 ans. On ne peut pas travailler avec ce même régime qui va vouloir qu’on prépare son départ», a estimé Eric Dupuy qui appelle à innover et créer une condition de l’alternance politique pour une élection présidentielle et transparente en 2015.
 
Togo Breaking News
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*