Education au Togo / Précomptes sur salaires pour cause de grève

image_pdfimage_print

maganawe

L’USET fait planer le spectre des perturbations sur les examens de fin d’année Publié le mardi 1er avril 2014

A quelques semaines du début des examens de fin d’année, un nouveau nuage au dessus du monde éducatif togolais ? Compte tenu des dernières grèves observées Au mois de novembre 2013 par les enseignants, des précomptes ont été effectués sur les salaires des grévistes. Mais, du côté de l’Union des Syndicats de l’Education du Togo (USET), initiatrice desdites grèves, ces précomptes ont été  » injustes « , parce que les cours sautés durant la période de grève ont été rattrapés. Pour cela, mécontents, les enseignants invitent le Gouvernement à rembourser ces précomptes ; dans le cas contraire, ils sont prêts à reprendre leurs mouvements de grève dans les jours à venir.

A la sortie d’une Assemblée Générale tenue le samedi dernier, Kalaha Sodja, Secrétaire Général de l’USET, a indiqué que  » ces prélèvements ont été injustes et tous les camarades sont unanimes sur le fait que le Gouvernement fasse un effort pour les rembourser « , ceci dans la
mesure où,  » nous avons rattrapé les cours qu’on a sautés « . Tout en reconnaissant le bien fondé des précomptes suite à une grève, M. Sodja, fait savoir que le problème n’est pas le même dans le secteur de l’Education.  » La grève dans l’enseignement est un peu complexe, parce que le travail qui n’a pas été fait peut être repris « , a-t-il souligné.
Devant cette situation, la position des enseignants reste claire :  » notre position précise, c’est que le Gouvernement nous rembourse « , a-t-il dit. Ils se font dès lors menaçants au cas où le Gouvernement ne s’exécuterait pas.  » Nous sommes prêts à aller en mouvements contre ces prélèvements injustes « , avertissent les enseignants.

Selon le Code du Travail, le nombre de jours de grève est précompté sur les salaires. Particulièrement pour le Togo, selon le décret N° 91-167 portant organisation des grèves dans les services publics, ce ne sont pas des précomptes automatiques, mais ils sont faits à la proportionnelle du salaire du gréviste. En effet, une demi-journée de grève équivaut au prélèvement du 1/50 du salaire du gréviste, alors qu’une journée de grève équivaut à un précompte de 1/30 du salaire du gréviste.

 
M.G / F.S
 
telegramme228
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*