Il est
Flash info :: | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | Selom Klassou a représenté ce vendredi Faure Gnassingbé à l’investiture du président du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, réélu démocratiquement début octobre 2016 (officiel). | Mettre la pression pour les réformes : CAP 2015 en tournée fin août à partir de Tône (nord) | Le match amical Gabon-Togo de fin mai prochain n’aura pas lieu. | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.
 

Elections présidentielles du 15 avril : Les « Ablodéviwo » exigent l’arrêt du processus pour des « assises nationales »

image_pdfimage_print

elections_togo


Dans une déclaration rendue publique le 13 mars 2015, le groupe des « Ablodéviwo », proche de l’UFC fait une sombre analyse de la situation sociopolitique du pays et propose un « plan de sortie de crise ».
 
Dans ce plan dit de sortie de crise, ce groupe qui se définit comme les « enfants de la liberté et de la souveraineté populaire » appelle la classe politique de l’opposition à refuser de « s’associer au nième coup de force électoral » engagé par le pouvoir en vue, selon lui, de « confisquer la souveraineté du peuple togolais et perpétuer les avantages des biens et pouvoir mal acquis ».
 
« Il est impératif et urgent que les partis se réclamant de l’opposition togolaise tout en prêtant main forte à ce nième coup de force électoral se retirent du processus électoral en cours qui est illégitime aux yeux du peuple souverain togolais sachant que se tromper est humain mais persister dans l’erreur est diabolique », écrit Adjamagbo Pascal qui privilégie plutôt, l’organisation d’« assises nationales » pour débattre des questions de la « transition vers l’alternance politique pacifique, de la réconciliation nationale et du redressement économique devant déboucher sur la mise en place des nouvelles structures de la transition ».
 
Il faut rappeler que le Togo organise le 15 mars prochain, des élections présidentielles auxquelles prennent part le président sortant Faure Gnassingbé et quatre autres challengers issus des rangs de l’opposition qui sont : Jean-Pierre Fabre (ANC, chef de file de l’opposition), Me Tchassona-Traoré (MCD), Gerry Taama (NET) et Aimé Tchabouré Gogué de l’ADDI.
 
Au total 3.500.000 Togolais sont appelés à voter pour ces cinq candidats, annonce la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Un processus que dénonce une partie de la classe politique de l’opposition incarnée par le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de Me Paul Dodji Apévon.
 
A.G.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

*

Publié le 15 mars 2015


Catégorie(s) : Politique
Tags : , , , , , , , ,

"Je suis Jean-Pierre FABRE, je ne suis pas à vendre ni à acheter. Je ne vénère pas l'argent."



A LA UNE


Spolié mais stoïque, ce peuple mérite mieux. Mais, c'est écrit, il y aura l'alternance au Togo.


:: FLASH INFO :: Christophe Sander, est désormais le nouvel ambassadeur d’Allemagne au Togo ‎
:: FLASH INFO :: JP Fabre Le vice president de la Ceni M. Pedro Amuzu denonce les resultats publies et demande la retractation de ces résultats ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: La population de nouveau appelée à descendre dans la rue le 12 décembre en rouge ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer