Il est
Flash info :: | Togo: deux militaires et deux adolescents tués dans des violences à Sokodé (gouvernement) | | Violences du 16 octobre à Sokodé: le Gouvernement dénonce “des actes à visée terroriste“ et avance le chiffre “d’une vingtaine de blessés enregistrés parmi les civils et les forces de sécurité“ (communiqué). | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Eric MC, candidat à l’élection présidentielle de 2015

image_pdfimage_print

eric_mc


Les Togolais n’auront pas seulement le choix en 2015 entre les hommes politiques et les « hommes de Dieu » lors du scrutin présidentiel. Ils vont devoir composer avec Eric MC, l’artiste de la chanson togolaise qui a annoncé samedi au cours d’une conférence de presse à Lomé, sa candidature pour cette échéance électorale, a constaté l’Agence Afreepress.
 
Pour le « hip-hopeur », une seule chose compte aujourd’hui pour les Togolais, « l’aide sociale pour tous où qu’ils soient ».
 
« La souffrance que vit le peuple togolais me pousse à briguer la magistrature suprême afin de changer le devenir de la jeunesse togolaise. Les jeunes souffrent aujourd’hui alors que le Togo a les moyens de pouvoir satisfaire tout le monde. Pour mettre fin à cette souffrance, il faut instaurer l’assistance sociale à tout le monde », a déclaré Eric MC.
 
Selon lui, tous les acteurs politiques sont juste préoccupés par le fauteuil présidentiel. « J’ai rencontré plusieurs acteurs politiques et après, j’ai tiré la conclusion que tous sont intéressés rien que par le pouvoir mais jamais par le social, ni par les problèmes du jeune Togolais lambda », a-t-il lancé.
 
Le chanteur estime avoir des problèmes avec le pouvoir et compte sur sa popularité pour se faire élire en 2015. « Depuis 2005, mes chansons sont censurées et interdites. Je suis même vomi par le pouvoir », a-t-il expliqué.
 
Mais avant ces élections, « le candidat du peuple », selon ses propres termes compte se mettre aux côtés de l’opposition pour exiger les réformes institutionnelles et constitutionnelles avant l’effectivité du scrutin. « Sans ces réformes, il n’y aura ni démocratie, ni élection au Togo », a-t-il indiqué.
 
Telli K.
 

Commentaires

comments

Publié le 1 novembre 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer