Face à la mobilisation, WOTTOR Assibi libre retrouve sa famille

image_pdfimage_print

liberte

Nous parlons hier du cas de la Togolaise WOTTOR Assibi Odile maltraitée par sa famille d’accueil libanaise. A la suite de la mobilisation des organisations de défense du droit des migrants, elle a été libérée et a regagnée sa terre natale où elle suit des soins.

Lire le communiqué de Visions solidaires

Visions Solidaires est heureux de vous annoncer que Mlle WOTTOR Assibi Odile vient de regagner le Togo. Grâce à votre mobilisation et à la collaboration entre la société civile et les autorités libanaises, elle a pu récupérer son passeport des mains de sa famille d’accueil qui a aussi cédé à lui acheter son billet d’avion retour. Sortie très affaiblie et souffrante de cette dure épreuve elle est actuellement placée sous suivi médical auprès de sa famille dans sa ville natale à Kpalimé.
Cette bonne nouvelle qui nous réjouit tous témoigne de la force de la solidarité internationale pour protéger les droits des migrant-e-s et sauver des vies humaines. Visions Solidaires tient avant toute chose à vous remercier pour les nombreux mails et messages de soutien. Elle salue particulièrement le courage de la famille WOTTOR qui a su se montrer active pour soutenir leur sœur, cousine et nièce en difficulté. Nos remerciements vont également à la société civile libanaise qui a su faire échos des appels lancés à son endroit et faire le lien avec les autorités libanaises. Enfin toute notre gratitude aux autorités libanaises qui ont su promptement agir pour que Mlle WOTTOR Assibi Odile puisse regagner le Togo.

Toutefois, pour Visions Solidaires, ce succès ne doit pas faire oublier l’océan de problèmes que rencontrent toujours les filles travailleuses domestiques au Liban ou ailleurs. A cet effet elle exhorte tous les citoyens à toujours témoigner leur solidarité pour la défense des droits des travailleuses domestiques telle que démontré dans le cas de Mlle WOTTOR. En outre elle relance son appel au gouvernement togolais pour qu’une réelle solution soit trouvée à ce sérieux problème qui réduit à l’état d’esclave des milliers de togolaises dans divers pays d’Afrique et au Moyen Orient.
Ensemble continuons la lutte pour une meilleure protection des droits des migrant-e-s où qu’ils/elles se trouvent.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*