Fête traditionnelle : Agbogbozan célébrée dans une grande liesse samedi à Notsé en présence du Premier ministre (REPORTAGE)

image_pdfimage_print

agbogbozan

Animations traditionnelles et folkloriques par-ci, prières pour invoquer les ancêtres par-là : Les Ewé étaient en fête totale samedi à Notsé (environ 95 km au nord de Lomé) pour l’apothéose de leur fête traditionnelle Agbogbozan, rehaussée par la présence du Premier ministre Séléagodji Ahoomey-Zunu.

 
La ministre de la communication Mme Germaine Kouméalo Anaté, des cadres de la localité, ainsi que plusieurs chefs traditionnels étaient présents à cette fête qui retrace l’histoire des Ewé.
 
Des délégations des Ewé du Bénin (Comé) et du Ghana (Ho), ont aussi assisté à cette grande fête placée cette année sous le thème : « Promotion des valeurs culturelles pour consolider les liens de solidarité et d’amitié entre les peuples ». La nouvelle reine de la beauté togolaise, élue le week-end dernier Mlle Camara Mariana Tatiana était aussi de la fête.
 
Les manifestations ont démarré par une minute de silence, suivie de prières d’invocations des ancêtres pour la paix sur l’ensemble du pays.
 

Place ensuite aux différentes interventions dont le bal a été ouvert par Ewefiaga Togbui Agokoli IV, chef canton de Notsé et président des chefs traditionnels du Togo.
 
Il a été suivi dans sa démarche par le secrétaire général du comité de l’union +Eweto+, qui a retracé l’historique de la fête qui a aujourd’hui suscité l’adhésion de tous les fils et filles Eweto du Togo et de la diaspora.
 
Agbogbozan est une grande fête de retrouvailles des Ewé dont les ancêtres avaient quitté Agbogbo (la grande muraille) sous Agokoli 1er pour se disperser vers le XVIIè siècle.
 
Selon la ministre de la communication Agbogbozan est un repère historique et spirituel important, non seulement pour le peuple Ewe, mais aussi pour la nation togolaise toute entière.
 
« C’est l’occasion pour le peuple Ewé, contraint par le passé à l’immigration par la force de l’histoire et la nécessité de survie, de revenir aux origines au sein de la grande muraille protectrice Agbogbo, construite par le roi Agokoli 1er pour assurer protection et sécurité à ses concitoyens. Unique occasion pour tous les peuples de souche Ewé de par le monde de se retrouver, Agbogbozan est l’un des meilleurs exemples de l’unité du peuple Ewé. Il regroupe chaque année, tous les Ewé en leur donnant l’occasion de se retrouver dans un esprit de paix, de solidarité et de fraternité, afin de valoriser leur patrimoine, tout en réfléchissant aux questions de développement », a souligné Mme Germaine Kouméalo Anaté.
 
Elle a salué l’initiative qui a présidé à la création d’un cadre formel de concertation qu’est l’Union Eweto, un symbole de solidarité pour le peuple Ewé dans sa diversité.
 
« Oui, la solidarité et l’amitié sont des valeurs cardinales que nos traditions culturelles et spirituelles togolaises ont toujours promues. Ce sont des repères fondamentaux pour la cohésion sociale, pour un vivre-ensemble harmonieux et qui doivent constituer aujourd’hui, des moteurs pour des actions intelligentes, inclusives et efficaces de construction nationale », a précisé la ministre.
 
« Ainsi, loin de favoriser un repli identitaire, nos cultures restent ouvertes sur le monde et privilégient la rencontre de l’autre. Il est donc très important que tous les togolais entendent ce message et se l’approprient en le traduisant au quotidien dans le comportement et dans les paroles », a-t-elle poursuivi.
 
A en croire la ministre, la célébration d’Agbogbozan, s’inscrit dans la droite ligne de la politique du gouvernement togolais, « qui met tout en œuvre pour la valorisation de nos cultures, appelées non seulement à servir de levier au développement humain et durable de notre pays, mais qui doivent offrir de modèles fondateurs de la vision du Togo en marche et de la place qu’est la sienne dans le concert des nations ».
 
Notons qu’avant l’apothéose, plusieurs activités avaient été menées dont le Marathon-Agbogbozan, la visite de courtoisie à Ewefiaga Togbui Agokoli IV et la cérémonie rituelle à Agbogbodji pour la sortie des +Alagan+. Une conférence sur le thème : « Les pratiques sociales et culturelles du peuple Ewé et la problématique des discriminations et violence à l’égard de la femme », a été également animée.
 
Il y avait eu également la cérémonie de présentation de vœux et hommages à Agokoli IV, suivie de la remise solennelle de prix d’excellence aux meilleurs élèves des années scolaires 2012-2013 et 2013-2014. FIN
 
De Notsé, GYBA LE PRINCE/Rédaction
 
Savoir News
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*