Fièvre à virus Ebola : Le personnel soignant du Togo exprime sa peur

image_pdfimage_print

pers_soignant


Selon les chiffres communiqués par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la fièvre à virus Ebola a fait plus de 1200 morts dont 30% sont issus des rangs du personnel soignant.
 
Cette situation inquiète les médecins togolais réunis au sein du Syndicat National des Praticiens Hospitaliers du Togo (SYNPHOT), qui ont dénoncé mercredi, « l’insuffisance des mesures de prise en charge prévues par le gouvernement pour les éventuels cas de fièvre à virus Ebola ». Les médécins membres du Synphot ont exprimé leur inquiétude au cours d’une conférence de presse tenue au siège de l’association à Lomé.
 
Selon eux, ces mesures ne sont pas de nature à garantir la sécurité du personnel soignant lors de leur contact avec les patients. « Le personnel soignant est la première cible du virus Ebola. La preuve, c’est que nous sommes les personnes sensées prendre en en charge les éventuels malades. C’est pour cela que nous jugeons nécessaire de dénoncer les insuffisances que nous avons recensées dans le dispositif installé afin que nous soyons protégés pour bien exercer notre travail », a laissé entendre Dr Kévi Silvère, Secrétaire général adjoint du SYNPHOT.
 
Le manque d’information et de formation sur la prise en charge des cas suspects pour les praticiens de l’intérieur du pays, l’absence d’équipements adéquats et d’équipes autonomes affectées à la gestion des cas et l’emplacement du centre d’isolement, sont entre autres les insuffisances qu’ont eu à relever les responsables du SYNPHOT.
 
Face à cette situation, le SYNPHOT a formulé des recommandations à l’endroit du gouvernement pour rendre plus efficaces la prévention et la prise en charge de la maladie.
 
« Nous recommandons la mise en place de comités techniques au niveau des régions et des équipes mobiles autonomes qui seront bien entrainées, équipées et motivées, la formation des équipes de professionnels sur la prise en charge de cas suspect de la fièvre au niveau de chaque structure sanitaire, et la création de véritables centres d’isolement en dehors des centres hospitaliers », a recommandé le Secrétaire général du syndicat, Dr Atchi Walla.
 
A ce jour, selon le Synphot, deux cas suspects de la fièvre à virus Ebola sont pris en charge au centre d’isolement du CHU campus de Lomé. Pour finir, le syndicat a appelé les populations à ne pas céder à la panique et à continuer d’observer les mesures d’hygiène élémentaires conseillées pour éviter la maladie.
 
Gaël N.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*