Football au Togo : Ahoomey-Zunu doit faire « complet »

image_pdfimage_print

agnes

Il semble que le Premier Ministre du Togo, Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu a décidé désormais de frémir, du moins dans le domaine du football.

Vendredi, il a convoqué les acteurs du foot à ses bureaux pour résoudre le problème du choix d’un sélectionneur pour les éperviers.

A l’occasion, il a fait mettre en place une commission technique qui sera chargée de reprendre le processus devant aboutir au choix de l’entraineur de l’équipe nationale du Togo.

Avant cette initiative, l’homme de Kpélé s’était déjà activé avec énergie pour faire démarrer le championnat national de 1ere et 2ème division, après plus d’un an et demi d’impasse.

Il a agi fermement pour aplanir les divergences entre le ministère et la fédération et ce, malgré les grimaces grincheuses de barbu de Womé dont les faits et gestes relèvent des siècles anciens.

La reprise de ces championnats est donc à mettre à l’actif du fils politique d’Edem Kodjo. Il est donc à féliciter.

Par ailleurs, Ahoomey-Zunu est aussi celui-là qui a donné des instructions fermes pour que le President Cup, organisée au mois d’avril soit une réussite.

Elle l’a été, même si au final, une sérieuse ardoise de dettes reste à être éponger vis-à-vis des hôtels qui ont logé et restauré les joueurs des différentes équipes ayant pris part à ce tournoi.

L’on suppose donc qu’il saura agir pour éponger au plus tôt ces dettes qui n’honorent certainement pas le Togo surtout que cette coupe porte justement le nom du Président du Togo et est jouée à l’occasion de la fête d’indépendance du Togo.

Mais là où l’on attend vraiment le Premier Ministre du Togo, c’est dans le compte rendu de la participation des éperviers à la CAN 2013 en Afrique du sud.

Pour rappel, la participation des éperviers à cette CAN avait été évoquée comme motif pour instaurer une collecte d’argent auprès des entreprises, sociétés et contribuables togolais.

Des millions de fcfa avaient été cotisés ici et là pour assurer une très bonne participation des éperviers à cette CAN.

Les différentes commissions mises en place à cet effet, étaient supervisées par Monsieur le Premier Ministre en personne, ce qui constituait pour le togolais un gage sérieux de crédibilité. Mais que n’avons-nous pas constaté dans l’organisation de cette participation des éperviers ?

Un amateurisme criard qui a coûté des jours d’attente des joueurs et membres de la délégation dans les halls des aéroports d’Afrique du Sud sans trouver d’avion qui puisse les amener dignement au Togo après la défaite du Togo aux quarts de finales.

L’on a vu nos chefs traditionnels, pagnes noués au buste, dormir affamés et à l’air libre pendant 48heures faute d’avion pour regagner Lomé. Par la suite, il est signalé des surfacturations, des détournements et des magouilles dans la gestion des fonds cotisés par le contribuable togolais pour cette participation.

Et à l’arrivée de la délégation au Togo, Ahoomey-Zunu, en sa qualité de Premier Ministre et Président du comité de supervision avait juré, devant micros et caméras, et donc devant tout le peuple togolais, qu’un compte rendu moral et financier serait fidèlement fait au peuple togolais.

Dans la foulée deux cabinets avaient été choisis pour certifier les rapports avant leur publication.

Depuis lors, silence radio. C’était à croire que le Premier Ministre du Togo a royalement oublié sa promesse. Faut-il peut-être rappeler à l’homme de Kpélé que faire le compte rendu de la gestion des fonds cotisés par le contribuable ou enlevé du trésor public relève de l’éthique et de la morale ?

En réalité il n’a pas besoin d’un tel rappel puisque lui-même avait affirmé qu’il entendait instaurer cette culture de compte rendu dans la gestion des affaires du pays. Il avait relevé que c’était un déficit moral que de ne pas rendre compte au peuple de ce que l’on fait de son argent.

Mais comment alors peut-on s’expliquer que plus de 15 mois après cette CAN, notre PM ne soit pas capable de rendre compte au peuple de comment ces millions ont été gérés ?

Nous mettons au défi celui-là qui trouverait une réponse orthodoxe à une telle question. Mais dans tous les cas, le peuple continue d’attendre que le Premier Ministre du Togo, pendant qu’il est encore à ce poste, ou même après son départ de la primature fasse les comptes au peuple.

De même qu’il a su agir pour faire démarrer le championnat, de même qu’il a fait mettre une commission pour le choix du sélectionneur, de même qu’il s’est impliqué personnellement dans la mobilisation des fonds pour la President Cup, Ahoomey-Zunu se doit de faire « complet » en rendant compte au peuple de la manière dont les fonds cotisés pour les éperviers ont été gérés en Afrique du Sud.

 
togoinfos
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*