Gilbert Bawara à Baguida : les populations entretenues sur toutes les questions relevant de l’élection présidentielle d’avril 2015

image_pdfimage_print

gilbert_bawara_baguida


Après les étapes d’Agoè, de Bè, de Sagbado et de Tsévié, l’équipe de sensibilisation sur l’enjeu et l’importance de l’élection présidentielle de 2015, conduite par le ministre de l’Administration, de la décentralisation et des collectivités locales, Gilbert Bawara était ce vendredi à Baguida (banlieue à est de Lomé), a constaté l’Agence de presse Afreepress.Devant les populations de cette localité, le ministre a indiqué que le gouvernement ne voit pas d’inconvénient au report de la présidentielle de dix (10) jours comme proposé par le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), le président ghanéen, John Dramani Mahama.
 
« L’essentiel pour notre pays et pour le gouvernement, c’est que l’élection présidentielle ait lieu dans les délais requis à savoir dans le mandat du président de la République. Si le report de l’élection présidentielle peut permettre de compléter le travail de la mission de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), pourquoi pas ? », a-t-il déclaré.
 
Comme dans les précédentes localités, à Baguida, les échanges entre Gilbert Bawara et les populations, a porté sur la paix en période électorale.
 
« Le message principal que je partage avec mes interlocuteurs, avec les populations dans toutes les localités que j’ai déjà visitées, particulièrement cet après-midi à Baguida, concerne l’importance du vote, de l’élection présidentielle, la nécessité pour notre pays et pour le peuple togolais d’avoir des élections apaisées, sans violence, la nécessité de préserver la paix et la sécurité avant, pendant ou après le scrutin présidentiel », a laissé entendre le ministre.
 
Il a expilqué à la population de Baguida, les mesures qui ont été prises par le gouvernement et par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour favoriser des élections apaisées sans violence, la transparence, la fiabilité, et l’acrédibilité du processus électoral.
 
« J’ai insisté beaucoup sur la composition de la CENI, des CELI, des bureaux de vote, l’appui du gouvernement au financement de la campagne électorale et également la prise en charge des délégués des candidats dans les bureaux de vote », a-t-il indiqué.
 
Le ministre a également parlé des préoccupations et des inquiétudes qui ont été exprimé par certains acteurs politiques et certains candidats concernant les listes électorales et le souci du gouvernement de lever définitivement les doutes et les inquiétudes qui sont exprimés.
 
Bernadette A.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*