Gilbert Bawara charge le CST et la Coalition Arc-en-ciel

image_pdfimage_print

bawara_12dec2013


« Confusion », « incohérence », « inconstance » et « contradiction ».
 
Tels sont les qualificatifs que le ministre Gilbert Bawara (photo) de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales a utilisés mardi sur la radio Kanal FM pour dénoncer le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) et la Coalition Arc-en-ciel qui, selon lui, sont à l’origine du retard de la recomposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).
 
Pour M. Bawara, c’est l’éclatement du CST au lendemain des législatives de juillet 2013 qui a compliqué la procédure d’appel à candidatures au titre des partis politiques extraparlementaires devant faire partie de la CENI et non les activités de la commission qui pose problème.
 
« J’ai reçu les responsables des deux regroupements pour leur expliquer, et ils ont admis qu’ils n’avaient pas vu ces éléments », a indiqué le ministre.
 
Accusé par le CST et la coalition de s’immiscer dans les activités actuelles de la CENI, le ministre parle plutôt de « désarroi » dans le camp de cette opposition. « Je préfère qu’ils se noient eux-mêmes que de chercher une prétendue immixtion du gouvernement dans les travaux de la CENI », a-t-il ajouté.
 
Quant à la question du marché gré à gré accordé par le gouvernement à la société Zetes pour la confection des kits, c’est une question de travail bien fait et de bon sens, selon l’occupant de l’administration territoriale.
 
« J’ai suggéré aux responsables des partis politiques et regroupements de partis politiques de l’opposition, y compris à la coalition Arc-en-ciel et au CST de faire un tour au Bénin pour voir les difficultés qu’ils ont concernant leur Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI) qui recèle un certain nombre de carences et dysfonctionnements et de revenir pour apprécier la qualité du travail que nous sommes en train de faire ensemble », informe-t-il.
 
Avec Zetes, la collaboration est « facile » et la prestation est moins couteuse, « ce que les membres de l’opposition et certains membres de la CENI qui peut-être par méconnaissance du fonctionnement de l’Etat ne savent pas et racontent des affabulations », a-t-il fait savoir.
 
Le 27 août dernier, le CST et la coalition Arc-en-ciel ont animé conjointement une conférence de presse au cours de laquelle ils ont dénoncé l’immixtion « intempestive » de Gilbert Bawara dans les activités de la CENI, la signature par le gouvernement, « à l’insu de de la CENI » de contrats de gré à gré avec la société Zetes, de prestation de services et de vente de kits.
 
Telli K.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*