Gilbert Bawara met en garde contre toute tentative d’empêcher la tenue de la présidentielle du 15 avril prochain

image_pdfimage_print

bawara_gilbert_500


Le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Gilbert Bawara a continué ce lundi à Sanguéra (banlieue au nord-ouest de Lomé) sa tournée de sensibilisation des populations sur l’importance et les enjeux de l’élection présidentielle du 15 avril 2015.Devant ces populations, le ministre a mis en garde tout parti politique et toute organisation de la société civiles, qui au nom de la liberté d’expression, tentera de créer des situations de troubles à l’ordre public, ou de déstabilisation de la cohésion sociale, dans le but d’empêcher la tenue de l’ élection présidentielle d’avril prochain, a constaté sur place un reporter de l’Agence de presse Afreepress.
 
«Le gouvernement ne va pas le tolérer. S’ils le font , nous allons les mettre là où, ils auront le temps et la possibilité de réfléchir», a-t-il précisé.
 
Pour le ministre, il s’agit de recadrer et de rappeler les formations politiques et les organisations de la société civile qui appellent au boycott de scrutin présidentiel, et qui cherchent les voies et moyens pour enclencher un soulèvement populaire dans le pays, afin d’empêcher la tenue de l’élection présidentielle pour le 15 avril 2015.
 
Gilbert Bawara a par ailleurs lancé également un avertissement à l’endroit de ceux qui oseront interdire ou empêcher un parti politique ou un candidat d’avoir accès à une localité ou à une préfecture pour faire champagne.
 
«Je suis en train d’apprendre que dans la préfecture de Dankpen, un député de la localité aurait des problèmes avec la justice et il y a des jeunes qui disent que si le problème de ce député n’est pas résolu, aucun parti politique ou aucun candidat ne viendra dans la localité pour faire champagne. Je veux leurs dire qu’ils se trompent », a martelé le ministre de l’administration territoriale.
 
Selon lui, le rôle d’un préfet ou d’un chef canton n’est pas de faire plaisir à son ministre de tutelle ou interdire l’accès de sa préfecture ou localité à un parti politique ou un candidat.
 
«Le gouvernement sera très ferme face à cela, le gouvernement ne tolérera aucun acte de ce genre. Le territoire appartient à tous les Togolais , du nord au sud, personne n’a le droit d’ empêcher ou d’interdire l’accès d’une préfecture ou d’une région à un candidat ou à un parti politique», a-t-il ajouté.
 
Mathurin A.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*