Gilbert Bawara remet le reliquat des réformes politiques au lendemain de la présidentielle de 2015

image_pdfimage_print

bawara_gilbert_500


Après la recomposition « consensuelle » de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) par l’Assemblée nationale, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), l’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) et la Coalition Arc-en-ciel estiment qu’avant la tenue de la présidentielle de 2015, les réformes politiques doivent être faites.
 
Pour le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, Gilbert Bawara intervenant jeudi sur les ondes de la radio Kanal FM, la page des réformes n’est pas fermée mais « il s’agit désormais pour les uns et pour les autres de se concentrer sur la préparation de l’élection présidentielle ».
 
C’est la condition indispensable pour préserver la confiance et la stabilité et la cohésion pour accélérer les progrès, le développement et le bien-être des populations, a-t-il relevé avant d’ajouter que « ceux qui aspirent à diriger ce pays, quand ils se présenteront devant les électeurs, chacun sera porteur d’une vision, d’un projet pour notre pays, y compris en matière de réformes constitutionnelles et institutionnelles, de gouvernance politique de manière générale ».
 
Il a invité tous les acteurs, notamment le gouvernement, les partis politiques, les organisations de la société civile et les médias à accompagner la CENI dans la sensibilisation, l’information et la mobilisation des popations afin que la révision du fichier électoral et le processus électoral puissent se dérouler dans de bonnes conditions.
 
Au sortir de l’Assemblée nationale mercredi après la recomposition de la CENI, Me Dodzi Apévon de la coalition Arc-en-ciel et Me Isabelle Améganvi de l’ANC ont séparément insisté sur la mise en place des réformes politiques.
 
Les débats sur les réformes politiques ont achoppé le 30 juin dernier lorsque l’Assemblée nationale a prononcé un refus en bloc sur le projet de loi à elle soumis par le gouvernement sur la limitation du mandat présidentielle à deux (2) et le changement du mode de scrutin d’un à deux (2) tours.
 
Telli K.
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*