Le gouvernement et ses partenaires fêtent les 25 ans de la Convention relative aux droits des enfants

image_pdfimage_print

25ans_convention_droits_desenfants


Les activités marquant la commémoration des 25 ans de la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE) ont été officiellement lancées ce lundi à l’hôtel Sancta Maria, a constaté un reporter de l’Agence de presse Afreepress.
 
C’est en présence du représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Dr Isselmou Boukhary, de la ministre de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Dédé Ahoéfa Ekoué, du chef de délégation de l’Union Européenne au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez et du ministre de la Planification, développement, et de l’aménagement du territoire, Mawussi Djossou Sémodji.
 
Cette cérémonie vise à mobiliser les décideurs, les partenaires au développement, les organisateurs de la société civile mais également le secteur privé à s’engager davantage pour permettre à chaque enfant vivant sur le territoire togolais de jouir de ses droits les plus élémentaires, droits reconnus dans la Convention relative aux Droits de l’Enfant (CDE).
 
« Cette convention est aujourd’hui un instrument juridique international ratifié par le plus grand nombre de pays. Ceci montre l’adhésion des nations aux principes fondamentaux qui sont au cœur de ce texte à savoir l’intérêt supérieur de l’enfant, la non-discrimination, l’amélioration des conditions de vie de l’enfant et son développement et enfin la participation de l’enfant », a laissé entendre Dr Isselmou Boukhary.
 
Pour lui, le Togo a fait d’énormes progrès ces dernières années et donc peut se féliciter de certains grands résultats qui constituent des grandes avancées pour la survie et le développement des enfants.
 
« Le gouvernement a réalisé des progrès dans la convention relative aux droits de l’enfant notamment au niveau de l’accès au service sociaux de base, l’éducation, la protection, l’alimentation, la santé,. Au-delà de ceci, nous avons réussi à enclencher plusieurs innovations qui sont importantes », a renchéri Dédé Ahoéfa Ekoué.
 
A travers toutes ces innovations a-t-elle ajouté, « nous sommes en train de vouloir atteindre le plus grand nombre possible d’enfants vulnérables, de protéger les enfants en situation de maltraitance. C’est vraiment une journée très spéciale et donc nous tenons à appeler tout un chacun à réfléchir, à penser à de nouvelles manières et prendre soins de nos enfants, de les protéger et de les accompagner car c’est leurs droits et aussi notre avenir qui est en jeu ».
 
Pour rappel, la Convention relative aux Droits de l’Enfant a été ratifié par le Togo le 1er Aout 1990.
 
Modeste K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*