Grogne à la CEET : les négociations n’ont pas abouti

image_pdfimage_print

ceet_grogne_sociale


Les agents de la Compagnie énergie électrique du Togo (CEET) sont entrés à partir d’hier lundi dans un mouvement de débrayage qui paralyse les activités de la Compagnie.
 
Les discussions entamées ont échoué sur la question de suspension du mouvement avant toute négociation exigée par la direction et laquelle la base est opposée.
 
Face à un blocage apparent, l’inspection du travail s’est impliquée dans les discussions pour aplanir les divergences.
Selon Robert AKAKPOVI-EBAH, SG du Syndicat de l’encadrement du secteur de l’électricité au Togo, le mouvement continue toujours car dit-il, « on veut constater effectivement que les discussions ont commencé et que tous les acteurs qui doivent intervenir sont là et puis les camarades vont se retirer pour permettre aux négociations de continuer ».
 
Pour les agents de la CEET, Contour global a quelque chose à voir dans la situation qu’ils vivent en ce moment. « Contour global est entré dans les finances de la CEET. Toutes les dépenses qui se font à Contour global c’est sous le compte de la CEET vous comprenez que lorsque les choses se passent ainsi on ne peut qu’être déficitaire. Vous avez pu voir de l’autre côté on annonce un déficit de 8 milliards à la fin de 2014 », confie M. Akakpovi-Ebah.
 
A propos de ce mouvement, la Plaateforme action contre la vie chère demande :
 
Que les coupures d’énergie électrique programmées au cours de cette période de grève soient annulées ;
Que le délai moratoire de coupures soit prolongé au minimum d’une semaine pour l’ensemble des consommateurs ;
Aux consommateurs qui verront leurs fournitures d’énergie coupées pour cause de retard de paiement de leur consommation du mois de décembre, de s’abstenir de payer les frais de coupure occasionnés à cette occasion.
 
Notons que c’est le 27 Janvier qu’un mot d’ordre de sit-in a été déposé à l’intention de la direction de la compagnie. Il porte sur l’amélioration des conditions de vie à savoir le ratio entre masse salariale et chiffre d’affaire soit de 10%. Le personnel se réserve le droit de couper le courant si leurs revendications ne sont pas satisfaites.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Ecrire un commentaire

Saisissez votre mail.

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*