Hausse du prix du maïs : l’ATC interpelle le gouvernement

image_pdfimage_print

mais


Alors que le prix du maïs, principal denrée alimentaire du Togo, flambé sur le marché local, l’Agence nationale pour la sécurité alimentaire du Togo (ANSAT) se permettait d’exporter plus de 40 000 tonnes de cette denrée alimentaire en direction du Ghana pour un opérateur économique de ce pays.des
Le Gouvernement fait fi des appels des associations des consommateurs qui n’ont de cesser demander au gouvernement d’injecter sur le marché les excédents céréaliers pour faire chuter les prix.
L’Association togolaise des consommateurs (ATC) vient de joindre sa voix au concert en demandant au gouvernement de réguler cette situation.
 
Lire le communiqué de l’ATC
 
Communiqué de l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) relatif à la spéculation sur le prix du maïs dans les marchés du pays
 

(Point de Presse du 18 Mai 2015)

 
Depuis quelques jours, nous assistons à une hausse inexplicable du prix du maïs sur le marché national. Longtemps fixé à moins de 475F, le prix du bol de maïs est constamment en hausse et se négocie à ce jour à plus de 600F le bol dans certaines localités du pays.
 
Des investigations menées par l’ATC, il ressort que ce sont certains commerçant-grossistes qui ont crée cette une pénurie afin de spéculer sur le prix du maïs. Ceci avec le mutisme des pouvoirs publics qui estiment que la situation profite aux producteurs de maïs.
 
Face è cette situation qui met en danger les fondements mêmes de la survie des togolais, le maïs étant la céréale de base de l’alimentation des togolais, et vu le mutisme du gouvernement qui se satisfait de la situation au lieu d’œuvrer pour assurer la sécurité alimentaire en tout lieu du territoire,
 
L’ATC déclare ce qui suit :
 
1- Que les dispositions soient prises dans les meilleurs délais au niveau de l’Etat pour régulariser cette situation afin de permettre un accès facile des ménages à cette denrée vitale aux togolais les plus pauvres et les plus démunis.
 
2- L’ATC demande au Gouvernement de prendre les dispositions qui s’imposent afin de décourager les activités illicites de certains commerçants-grossistes du maïs qui s’apparente à un « Cartel » dont les intérêts nuisent au bien être de la population et à la politique du gouvernement en matière de sécurité alimentaire.
 
3- L’Association Togolaise des Consommateurs regrette le non fonctionnement de la Commission Nationale sur la Vie Chère qui aurait pu proposer une solution alternative à ce problème de hausse de prix du maïs .
 
4- Pour une question de transparence dans l’exportation de ce produit, l’ATC demande au Gouvernement, la mise en place d’un Comité interministériel en vue de faire le suivi des mouvements des exportations du maïs vers l’extérieur.
 
5- L’ATC demande aux consommateurs de rester mobilisés pour des actions plus vigoureuses au cas où cette situation va perdurer quelques semaines encore.
 
Fait à Lomé, le 18 Mai 2015
 
L’ATC

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*